Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

COVID-19 : Les minières du Burkina Faso s’arment de mesures fortes pour lutter contre la pandémie

Le Président de la Chambre des Mines du Burkina, Tidiane René Barry

Dans un communiqué de presse en date du 31 mars 2020, le Président de la Chambre des Mines du Burkina, Tidiane René Barry a annoncé les fortes entreprises par les sociétés minières en vue de lutter contre la pandémie du Coronavirus.

A ses dires, depuis le début du mois de mars le Burkina Faso, à l’instar du monde entier est touché par la pandémie de la maladie à Coronavirus (COVID- 19). Le secteur minier s’inscrit dans la lutte contre la propagation de la maladie. Dans le souci de mettre en avant la santé des communautés hôtes, des travailleurs et de tous les Burkinabè, les sociétés minières membres de la Chambre des mines ont pris la mesure de la préoccupation et chaque compagnie a mis en place un plan de lutte contre la maladie en conformité avec les mesures édictées au niveau national ; il s’agit entre autres de :

1-mesures d’isolement, de confinement, de mise en quarantaine partielle ou totale suivant la situation de chaque site minier ;

2-  réorganisation du cycle de travail pour une réduction d’employés sur les sites miniers ;

3- réduction des mouvements de personnels des grandes villes vers les sites miniers.

Des concertations sont en cours pour :

-apporter un appui aux initiatives locales et régionales en matière de prévention et de lutte contre le COVID-19 ;

-apporter un appui matériel et financier au Ministère de la Santé pour faire face à l’épidémie de la maladie à Coronavirus (COVID-19) ;

Toutes ces mesures sont évaluées au fur et à mesure par la cellule de veille et de crise mise en place au sein de la Chambre des Mines afin de les adapter à l’évolution de la situation. La Chambre des Mines du Burkina travaille en étroite collaboration avec les autorités compétentes pour s’assurer de la réduction des impacts de ces décisions sur l’économie nationale.

Notre prière est que le COVID-19 soit bouté le plus rapidement possible du hors Burkina Faso et du monde pour permettre une reprise de l’économie nationale et mondiale a insisté Monsieur Barry. En attendant nos efforts se concentrent sur la nécessité de préserver des vies, notre plus grande richesse a-t-il conclu.

 

Juste Bancé

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.