Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Couverture énergétique: 35.000 nouveaux ménages bientôt raccordés au réseau de la SONABEL

Le ministre burkinabè en charge de l’Energie et des Mines, Alfa Omar Dissa, a lancé lundi 23 janvier 2017 à Ouagadougou, le Projet d’extension et de renforcement des réseaux électriques (PERREL). Financé par la Banque islamique de développement (BID) à hauteur de près de 18,5 milliards de FCFA, le projet vise à raccorder 35.000 ménages supplémentaires au réseau de la Société nationale de l’électricité du Burkina (SONABEL).

SUR LE MEME SUJET...
Le Projet d’extension et de renforcement des réseaux électriques (PERREL) vient d’être lancé au Burkina Faso. Il est financé par la Banque islamique de développement (BID) à hauteur de 37 millions de Dollars US, soit environ 18,5 milliards de francs FCFA. Le projet est piloté par la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) et devrait permettre de raccorder 35.000 ménages supplémentaires au réseau public d’électricité. Les potentiels bénéficiaires sont les ménages des zones périurbaines de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou. Le projet a été lancé par le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Pr Alpha Oumar Dissa, le lundi 23 janvier 2017. La cérémonie de lancement du PERREL a eu lieu au cours d’un atelier.
L’atelier de lancement a permis d’échanger sur l’état d’avancement du projet et le rôle attendu des acteurs, de sensibiliser les acteurs impliqués dans sa mise en œuvre, de favoriser une meilleure appropriation par les bénéficiaires et particulièrement par la SONABEL.
De l’avis du Directeur général (DG) de la SONABEL, François De Salles Ouédraogo, le Projet d’extension et de renforcement des réseaux électriques (PERREL) épouse parfaitement l’une des priorités du moment pour le Burkina Faso qui est de doubler le nombre des abonnés d’ici à 2020. «La mise en œuvre de ce projet constitue une bouffée d’oxygène pour les populations des zones périurbaines de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou dont beaucoup attendent une connexion électrique depuis belle lurette », a-t-il signifié lors du lancement. Ce projet est également, selon lui, une aubaine pour la SONABEL qui avait dû suspendre ses investissements, faute de ressources.
En plus des 35 000 ménages qui viendront élargir le portefeuille clientèle de la SONABEL, ce projet permettra le renforcement de la liaison Kossodo-Ziniaré par une ligne de haute tension de 90 kilovolts. Ce qui devrait accroitre la capacité de desserte des localités du Plateau Central, du Centre-Nord, du Sahel. Le projet va également permettre de satisfaire les besoins en énergie de la station de pompage de Ziga ainsi que ceux du nouvel aéroport de Donsin en construction.
Compte tenu de l’impact socio-économique important pour la population, le Représentant résidant au Burkina de la BID, Clément Illa a exhorté les acteurs à une mise en œuvre diligente du PERREL et à anticiper sur les délais de réalisation. D’où l’importance de mettre en place rapidement l’unité de gestion et la rendre fonctionnelle.
Au nom du gouvernement, le ministre Dissa a remercié la BID dont l’envergure et la célérité des interventions dans le secteur de l’énergie du Burkina sont forts appréciables. Il a rappelé qu’actuellement, la politique nationale en matière d’énergie occupe une place de choix dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) qui vise à «rendre l’énergie accessible et disponible» pour les populations.
Le financement du PERREL par la BID est composé d’un prêt concessionnaire de 10 millions de Dollars US et d’un prêt semi-concessionnel de 27 millions de Dollars US. Il sera remboursé sur une période de 25 ans incluant une période de grâce de 7 ans.

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles