Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Côte d’Ivoire économie – dix-neuf tonnes de marchandises frauduleuses saisies par les douanes de Bouaké

Les services des douanes de Bouaké ont saisi dix neuf tonnes de marchandises diverses, estimées à plus de 20 millions FCFA en termes de droits et taxes, à bord de cinq cars de passagers en provenance des pays limitrophes du nord, suite à une violation de la circulaire N° 1582 du 11 février 2013 de la direction générale des douanes régissant leur libre circulation.

Ces marchandises comprenant notamment de pièces détachées de motos, vélos, de panneaux solaires et divers autres articles originaires essentiellement de la Chine, ont été saisis, le 17 novembre, au corridor sud de Bouaké, après une fouille des cars motivée par une rupture des scellées ou des autocollants posés sur les soutes à bagage pour attester qu’elles ont déjà été l’objet d’un contrôle régulier au niveau des bureaux frontières, a indiqué le chef de subdivision de la surveillance et des interventions des douanes de Bouaké, le commandant Yao Kouamé Noel.

Les contrevenants payeront des amendes en plus des taxes de dédouanement, avant de disposer de leurs marchandises, a-t-il souligné.

«Je dirai à l’ensemble de la population de ne pas avoir peur de la douane, c’est leur douane», a exhorté le directeur régional des douanes, le colonel Koné Jonas, encourageant le paiement des droits et taxes pour la bonne marche de l’économie.

Signé dans le cadre de la politique libre circulation des biens et des personnes dans l’espace des 15 Etats membres de la CEDEAO, la note circulaire N° 1582 du 11 février 2013 du directeur général des douanes ivoiriennes stipule qu’à l’entrée du territoire national, chaque car de transport de passagers devrait faire l’objet de fouille au bureau frontière. Après la fouille, il sera posé des scellés de sureté sur les différentes soutes à bagages.

Les contrôles des services de douane se limitent dès lors à la vérification de l’intégralité des scellés. Il ne pourra être constaté d’infraction qu’en cas de rupture de ceux-ci.

(AIP)
connectionivoirienne.net

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles