Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Cotation en bourse : Elément révélateur de la santé financière de l’entreprise

Avec la mondialisation et la libéralisation des échanges, le développement nécessite désormais une stabilité des agrégats macro-économiques sur une longue période. Cette situation implique une disponibilité de capitaux suffisants et une allocation optimale entre les différents opérateurs économiques. Dans les pays développés, l’émergence des marchés de capitaux a favorisé le jeu de l’offre et de la demande, ce qui a permit de passer d’une économie d’endettement qui privilégie l’intermédiation de la banque, à un mode de financement moins coûteux et plus souple à savoir le marcher boursier. Dans ce contexte, l’introduction en bourse séduit de plus en plus.

La bourse assure le lien essentiel entre les agents économiques qui cherchent à placer leur épargne (ménages, investisseurs individuels ou institutionnels), et les sociétés en quête de financements assurant leur croissance et développement. Elle permet de rapprocher les agents qui ont des besoins de financement (l’offre) et les agents qui ont des capacités de financement (la demande). L’offre émane des entreprises ou des États qui ont des besoins de financement. Ils émettent des titres financiers qui sont achetés par les investisseurs. La demande émane des personnes qui ont des capacités de financement et qui souhaitent investir. Il peut s’agir de particuliers, d’entreprises, d’États. Les plus gros investisseurs sur les marchés financiers sont les investisseurs institutionnels, c’est-à-dire les banques, les assurances, les fonds d’investissement, les caisses, etc. Comme sur tous les marchés, le prix dépend de l’offre et de la demande. Si l’offre est supérieure à la demande, le prix diminue pour atteindre l’équilibre. À l’inverse, quand la demande est supérieure à l’offre, le prix augmente pour atteindre l’équilibre. En matière de bourse, on distingue plusieurs types de marchés dont le marché primaire et le marché secondaire. Le marché primaire est celui où sont, pour la première fois, offerts, ou introduits, les titres, c’est le « marché du neuf ». Le marché secondaire désigne le marché où ces titres sont négociés, c’est en quelque sorte « le marché d’occasion ». Quand Facebook s’est introduit en Bourse le 18 mai 2012, la société a émis des titres sur le marché primaire qui ont été achetés par des investisseurs. Ces investisseurs ont ensuite remis en vente ces titres sur le marché secondaire.

Les différents instruments financiers

La bourse est un lieu où s’échangent des produits financiers, appelés « instruments financiers », ou valeurs mobilières. En ce sens, une action est un titre de propriété. Une action est émise par une société de capitaux qui a besoin de se financer. Détenir une action, c’est détenir une partie du capital de cette société. Elle ouvre des droits, notamment le droit de voter aux assemblées d’actionnaires et le droit de percevoir une rémunération : le dividende, versé tous les ans en fonction du résultat de la société. Une obligation est un titre de créance. Une obligation peut être émise par une grande entreprise ou par un État. Émettre des obligations, c’est contracter un emprunt auprès des investisseurs sur les marchés financiers. Détenir une obligation, c’est prêter de l’argent à une entreprise ou à un État. Chaque obligation représente une fraction d’un emprunt. L’investisseur qui détient une obligation perçoit tous les ans des intérêts, appelés « coupon ». À la fin de la durée de l’emprunt, l’entreprise ou l’État rembourse le capital. Une obligation n’ouvre pas de droits, comme le droit de vote, contrairement à une action.

Avantages et inconvénients de la cotation en bourse

La cotation en bourse est une possibilité donnée à des émetteurs de titres (actions, obligations,…) d’obtenir une valeur le plus souvent quotidienne des titres qu’ils ont émis. L’introduction en bourse est donc une étape très cruciale dans la vie d’une entreprise. Elle comporte des avantages et inconvénients. Les avantages sont de plusieurs ordres :
La Bourse soutient les ambitions de l’entreprise : L’élargissement du cercle des actionnaires de l’entreprise par son introduction en bourse permet une meilleure répartition des risques et une diversification des sources de financement grâce à une panoplie de produits financiers répondant aux divers besoins de l’entreprise sans pour autant perdre le contrôle de l’affaire. La Bourse et le marché financier en général offrent l’opportunité de lever des capitaux sous forme de fonds propres ou d’emprunts à des conditions plus avantageuses en comparaison avec les sources classiques de financement, du point de vue taux d’intérêt et durée. Ceci permet à côté du renforcement des fonds propres, de réduire les frais financiers de l’entreprise, d’augmenter sa rentabilité et d’accroître sa compétitivité.
La bourse valorise et diversifie le capital : La bourse évalue quotidiennement le cours de l’action compte tenu de plusieurs facteurs qui tiennent compte de la valeur comptable de la société mais surtout des anticipations sur ses perspectives de croissance et de développement futurs. Cette approche permet de valoriser le patrimoine des actionnaires.
La Bourse offre à l’entreprise un label de prestige : L’entreprise cotée en bourse verra rapidement son image et sa crédibilité s’affirmer auprès des banquiers, des fournisseurs et des clients. Le capital social suffisamment diffusé auprès d’un large public permet à la société de s’assurer une clientèle potentielle. La cotation en Bourse se révèle ainsi pour l’entreprise, un moyen privilégié de communication et de publicité. La promotion de cette dernière devient alors l’affaire de ses actionnaires clients. La bourse peut aussi être facteur de mobilisation du personnel et facteur de pérennité de l’entreprise,… Mais la cotation peut aussi avoir des inconvénients si le processus est mal géré. Ces inconvénients se matérialisent ainsi :
Sacrifices en termes de coût et de temps : L’introduction en bourse nécessite des sacrifices. C’est une opération coûteuse. Certaines structures dépensent 15 à 20% du produit de l’introduction pour payer les banques du syndicat d’émission, les comptables, et les conseillers juridiques. Il y’a aussi le risque que des problèmes imprévus, sur les marchés financiers ou dans l’entreprise, viennent interrompre le processus après que l’entreprise nouvellement cotée a déjà engagé de fortes sommes.
Relative perte de confidentialité : Les entreprises cotées doivent pratiquement tout dévoiler : informations sur les ventes, marges, salaires, projets,…On peut aussi assister à une perte de flexibilité dans les affaires avec un conseil d’administration élargi.
Tous comptes faits, le jeu en vaut la chandelle. La cotation en bourse peut être un indicateur du management de la qualité de l’entreprise.

Les conditions d’introduction

Lorsqu’une entreprise désire s’introduire en bourse, elle doit savoir sur quel marché elle peut être admise. Le règlement général de la bourse soumet l’admission des titres aux marchés à un certain nombre de conditions. La société doit avoir publié les états financiers certifiés des trois exercices précédent la demande d’admission. Les bilans des deux derniers exercices doivent être bénéficiaires et la société doit avoir distribué au moins un dividende au cours de ces exercices. La société doit présenter un rapport d’évaluation de ses actifs effectué par un expert, membre de l’ordre des experts comptables, autre que le commissaire au compte de la société ou par toute autre expert dont l’évaluation est reconnue. L’entreprise doit aussi disposer d’un manuel de procédures d’organisation, de gestion et de divulgation des informations financières, d’une structure d’audit interne d’une structure de contrôle de gestion… Le marché boursier n’est pas ouvert à toutes les entreprises. Les conditions édictées permettent de limiter les risques au niveau de l’investisseur et d’éviter l’introduction en bourse de sociétés à fort risque de défaillance.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles