Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Corridor CU9: le programme de 2016 adopté

Les membres du comité de pilotage du projet de réhabilitation de route et de facilitation du transport sur le corridor CU9 Lomé-Cinkansé-Ouagadougou ont examiné, le vendredi 15 janvier 2016 à Ouagadougou, l’état de mise en œuvre dudit projet et celui de mise en œuvre des recommandations.

Le Ministère des infrastructures, du désenclavement et des transports (MIDT) a tenu le vendredi 15 janvier 2016 à Ouagadougou, la 1e session du comité de pilotage du projet de réhabilitation de route et de facilitation du transport sur le corridor CU9 Lomé-Cinkansé-Ouagadougou. Un projet qui vise, entre autres, à contribuer à l’efficacité du sous-secteur des transports routiers pour soutenir la mise en œuvre du Programme économique régional (PER), la réduction du temps de parcours de 30% et les coûts d’exploitation des véhicules sur le corridor, l’amélioration de la sécurité des usagers et la création d’emplois pour les jeunes et les femmes dans les zones concernées par le projet. Pour cette rencontre, les membres du comité de pilotage ont examiné l’état de mise en œuvre du projet et ont adopté les programmes d’activités physique et financière de l’année 2016. Financé à hauteur de 102 milliards 288 millions F CFA par plusieurs bailleurs de fonds, le projet de réhabilitation de route et de facilitation du transport sur le corridor CU9 Lomé-Cinkansé-Ouagadougou a démarré en février 2015. Il a connu un niveau d’avancement global satisfaisant avec un taux d’exécution physique estimé à 15% et un taux d’exécution financière de 15, 62%, selon le secrétaire général du ministère des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Claude Obin Tapsoba, par ailleurs président du comité de pilotage dudit projet. « Nous avons sur la composante1, trois lots. Les lots 1 et 3 ont connu un démarrage tandis que le groupement d’entreprises attributaire du marché du lot 2 a des défaillances. Mais ces difficultés sont sur le point d’être résolues », a rassuré M. Tapsoba. Il a cependant avoué que le début du projet a eu des impacts négatifs sur les populations et sur ceux qui pratiquent le corridor et a souhaité que d’ici la fin de l’année, que ces désagréments ne soient plus d’actualité. Par ailleurs, avec ce projet, la réhabilitation de route va permettre l’amélioration des conditions d’échanges entre les provinces du Kourittenga, du Boulgou et du Koulpelogo, ainsi que l’accroissement des échanges entre la zone du projet à fortes potentialités agricoles, fruitières, halieutiques et pastorales avec le reste du pays. A travers la composante création d’emploi, le président du comité de pilotage, Claude Obin Tapsoba, a souligné qu’à ce jour, cette composante totalise 962 emplois au profit des femmes et des jeunes.

Afsétou SAWADOGO
sidwaya.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles