Connecte-toi avec nous

Développement

   |

COP21 Paris 2015 : Le financement climatique au cœur des débats

Le lundi 30 novembre 2015 s’est ouvert officiellement à Paris en France la Grande conférence sur le climat COP21 tend attendu par les différents acteurs. Cette rencontre annuelle tournante sur le climat est l’une des occasions pour les différents pays qui prennent part cette année ainsi que les 150 dirigeants de se pencher sur ces questions mondiales et envisager des solutions durables. Si beaucoup de thèmes tels l’adéquation, l’atténuation, le genre et climat, le transport et la mobilité durables, la problématique de santé liée à l’environnement, la mobilisation sur les enjeux du climat et de la biodiversité seront abordés, le financement climatique, reste un sujet des plus attendus également.

Le financement climatique est aujourd’hui un secteur à explorer plus profondément par les différents Etats surtout ceux des pays en Développement qui se sont plus tournés vers les mesures d’adaptation. Pour ce qui concerne l’Afrique de l’Ouest selon le comité Inter-Etat de Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), le besoin actuel des Etats est d’avoir des financements qui soient à long terme, prévisibles et additionnels. Pour cela une étude de la Banque mondiale estimait en 2006 à 9-41 milliards de dollars /an l’estimation des coûts de l’adaptation aux changements climatiques pour les pays en développement. Toute chose qui varie selon les secteurs d’intervention tels l’agriculture, la pêche, la sylviculture, l’approvisionnement en eau, la santé humaine, etc.

A ce jour les mécanismes et stratégies de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) dispose de divers fonds selon l’orientation à suivre. Et pour ce qui est de l’Afrique Subsaharienne il y a notamment : Programme d’adaptation pour les petits exploitants agricoles (ASAP), Fonds d’Adaptation (FA), Fonds de l’Environnement Mondiale (FEM), Fonds pour les Pays les Moins Avancés (FPMA), Alliance Mondiale contre le changement climatique (AMCC),Programme pilote de résistance aux chocs climatiques (PPCR).

Le Fonds Vert climat qui est osons le dire le nouveau arrivant est un mécanisme financier de la CCNUCC à la fin de la COP17 à Durban en 2011 qui vise à contribuer aux objectifs d’atténuation et d’adaptation. Il est appelé à devenir le mécanisme de financement multilatéral principal pour soutenir l’action climatique dans les pays en développement. Les réflexions seront menées justement en sous-groupe thématiques concernant le Fonds Vert Climat et sa mise en œuvre pratique.

En attendant, les défis du secteur sont énormes et parmi ceux-ci l’on peut noter l’origine des financements tant sur la période 2015-2020 que sur la période post-2020, qui reste à être identifier. Il représente un des points critiques des négociations à la CO21. La mise en place d’une feuille de route claire pour un échelonnement des engagements financiers vers les 100 milliards de US$ annuels promis d’ici 2020 est également un élément manquant très important.

Encadré : Estimation des coûts de l’adaptation aux changements climatiques par secteur selon la CCNUCC

ccnucc

Source: OCDE, PNUD, rapport Stern

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles