Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Coopération Suisse –Burkina Faso : un budget de plus de 50 milliards de FCFA…

Coopération Suisse –Burkina Faso : un budget de plus de 50 milliards de FCFA pour les 12 prochaines années

Le Laboratoire Citoyennetés en collaboration avec la Coopération Suisse a organisé le 12 août à Koudougou, un atelier d’information sur le programme d’appui à la décentralisation et à la participation citoyenne (DEPAC) au Burkina Faso.

Cet atelier qui a réuni des acteurs des collectivités territoriales avait pour objectif de partager des informations relatives à la mise en œuvre d’un nouveau programme défini par ladite Coopération. Un programme qui entend renforcer les acquis d’un partenariat déjà fructueux et exemplaire entre le Burkina et la Suisse, d’une part, et d’autre part, rendre davantage les collectivités burkinabè capables de fournir de meilleurs services publics, de promouvoir des activités économiques et d’améliorer la qualité de vie de leurs populations.

La Suisse appuie la décentralisation au Burkina Faso depuis plus de 20 ans, et cela conformément aux orientations prioritaires du Burkina Faso. C’est ainsi qu’elle a pu mettre environ 30 milliards de FCFA à la disposition des communautés et des collectivités territoriales pour le financement de leurs priorités de développement entre 1992 et 2014. Se basant sur les enseignements tirés par l’ensemble des partenaires, et attentive aux différentes évolutions, la Suisse s’engage de nouveau pour accompagner la décentralisation au Burkina Faso.

Un accompagnement qui se fera aux côtés d’autres partenaires techniques et financiers sur les douze prochaines années. Cet engagement est fondé sur un certain nombre de principes à savoir, l’accompagnement des acteurs locaux ainsi que le renforcement des capacités locale et nationale; le développement participatif avec les communes et les conseils régionaux au centre du développement local; les synergies entre les actions à la base et les mécanismes de financement des fonds nationaux; un passage à l’échelle des bonnes expériences; le dialogue politique et le renforcement du rôle de la société civile…

Avec ce nouveau programme de la coopération Suisse, l’objectif principal est de rendre les communes et les régions capables de fournir de meilleurs services publics, améliorant la qualité de vie des hommes et des femmes et facilitant les activités économiques. Il s’agira donc de contribuer aux plans de développement communaux et régionaux qui sont par nature multisectoriels.

Et cet accompagnement de la coopération Suisse a été salué par M. Maurice Mocktar Zongo, président du conseil régional du centre ouest qui a du reste présidé la cérémonie et les travaux de l’atelier. Quant au directeur du Bureau de la coopération Suisse au Burkina Faso par intérim M. Daniel Schneider , il a indiqué que «ce nouvel engagement regroupe plusieurs appuis de la Suisse aux communautés et aux collectivités territoriales à travers une approche unique et trois composantes spécifiques à savoir: la gouvernance locale et le renforcement des capacités; le financement et la mise en œuvre des plans locaux de développement; les pistes rurales par la méthode haute intensité de main d’œuvre». Pour ce qui concerne la ville de Koudougou, c’est depuis 1996 que la coopération Suisse l’appuie à travers plusieurs programmes qui rayonnent sur l’ensemble de la région du Centre-ouest. De façon globale, les communes de Koudougou, Sapouy, Kordié, Pouni et de Poa, ainsi que le Conseil régional du centre ouest bénéficient, depuis 2010, des appuis du programme AGCT ainsi que du programme «Accès à l’eau potable et à l’assainissement pour les communautés».

Ces deux programmes ont permis d’obtenir plusieurs résultats intéressants. Il s’agit entre autres,du renforcement des capacités des acteurs pour la construction de l’Etat local; de l’amélioration de la redevabilité politique à travers l’organisation des espaces de dialogue; de la réalisation et de la gestion d’infrastructures économique et commerciale (marché central, marché à bétail, abattoir, gares routières), qui génèrent des revenus pour le financement des activités sociales; de l’amélioration de la couverture des besoins en eau potable suite à la réalisation des points d’eau et forageset de l’appui au développement de la maîtrise d’ouvrage local, à travers l’établissement communal pour le développement (EPCD).

C’est au regard de ces résultats engrangés que le président du conseil régional du Centre-ouest M. Maurice Mocktar Zongo dira qu’«avec la mise en route de cette vision innovatrice prévue pour 2015, et qui découle de la stratégie de coopération 2013-2016 amorcée par la Coopération Suisse en appui à la décentralisation au Burkina Faso, c’est une ouverture qui est portée à la réalisation d’activités majeures inscrites dans les PCD et PRD, et également un lot d’opportunités d’investissements qui est offerte aux communes et à la région dont l’aboutissement contribuera incontestablement à rendre plus visibles les actions des collectivités respectives tant à l’échelle communale que régionale». A noter que le programme interviendra pendant 4 phases de 3 ans chacune avec une enveloppe financière de 10 milliards 600 millions de FCFA par phase. Il couvrira les conseils régionaux du Nord, de l’Est et du Centre-ouest ainsi que vingt six communes réparties dans ces 3 régions et dans la région du Sahel.

François KABORE
aib.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles