Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Coopération : Deux projets burkinabè bénéficient d’un accord de financement de l’Arabie Saoudite

Le Ministre burkinabè de l’Economie, des Finances et du Développement Lassané Kaboré a séjourné du 2 au 4 mars 2019 en Arabie Saoudite dans le cadre des relations de coopération entre le Burkina Faso et la Banque Islamique de Développement et aussi du Fonds Saoudien de Développement. Cette visite a permis de passer en revue le portefeuille du Burkina Faso auprès de ces deux institutions et d’examiner les perspectives de coopération pour 2019a annoncé un communiqué de l’institution.

 

Avec la BID, il est ressorti que les projets financés par l’institution s’exécutent avec satisfaction mais nécessitent d’être dynamisés par une concertation régulière et la mise en place de procédures diligences de part et d’autre. Pour, 2019, la BID a marqué son accord pour le financement du projet d’aménagement de 2000 ha à Dangoumana et un projet de création de chaînes de valeurs dans la filière riz. Elle s’est dit également disposée à examiner la demande de financement du projet d’acquisition d’unités mobiles de dépistage du cancer. Ce projet est l’une des priorités du mandat du Président du Faso, en matière d’accès aux soins.

S’agissant de revue avec le Fonds saoudien de développement, les deux parties se sont félicités du niveau d’exécution des projets. La délégation ministérielle a obtenu un engagement ferme à boucler le financement de la route Tougan-Ouahigouya. La BID et le Fonds saoudien de développement ont fortement apprécié l’exemplarité de la coopération avec le Burkina Faso et se sont engagés à la renforcer.

La Banque islamique de développement(BID) est un organisme financier ayant pour objectif d’être une banque mondiale pour les pays musulmans. Elle a été créée en 1973 mais  a commencé ses activités en 1975 à Djeddah, en Arabie saoudite

Fondé en 1974 par le gouvernement saoudien, le Fonds Saoudien pour le Développement se classe au sommet du Golfe et des donateurs arabes, représentant près des deux tiers de l’aide arabe totale. Le Fonds saoudien n’a pas d’exclusion géographique et il traite directement avec les gouvernements des pays en développement à financer des projets. Le fonds a contribué à des projets menés dans les pays. Il est composé de pays 41 africains, les pays asiatiques 25, et cinq pays dans d’autres parties du monde. Elle administre également des prêts et des subventions accordées par le gouvernement saoudien pour les pays en développement.

 

Moubarak Silga

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire