Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Convention de KAMPALA : Le nombre de personnes déplacées a augmenté de 507 % au Burkina Faso.

Le Burkina Faso enregistre le pic de déplacements. Selon un communiqué de l’International Committee of the Red Cross (ICRC) publié le 23 octobre, la Convention de Kampala est plus indispensable que jamais à l’occasion de son dixième anniversaire. Cette convention a été adoptée le 23 octobre 2009 et est entrée en vigueur en 2012.

Cette année, le nombre de personnes chassées de leur foyer par la violence atteint des records au Burkina Faso, tandis qu’il y a dix ans, des États membres de l’Union africaine se dotaient d’un cadre juridiquement contraignant pour protéger et secourir les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, devenant les premiers pays au monde à adopter un tel instrument. L’augmentation du nombre de déplacements dans cette nation du Sahel occidental rappelle pourquoi un tel cadre est indispensable précise le communiqué.

Cette année, le nombre de personnes déplacées a augmenté de 507 % au Burkina Faso. À la mi-octobre, près d’un demi-million de personnes étaient déplacées à l’intérieur du pays, selon les chiffres de l’ONU, soit environ 80 000 personnes de plus qu’au début de l’année.

« Les personnes déplacées comptent parmi les plus vulnérables. Les familles vivent souvent dans des communautés d’accueil, qui manquent parfois cruellement de ressources. Les personnes déplacées peuvent passer inaperçues dans ces environnements, et les organisations humanitaires ont parfois du mal à entrer en contact avec elles », explique Patrick Youssef, directeur régional adjoint du CICR pour l’Afrique.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) demande aux États de prendre des mesures plus concrètes pour améliorer le sort des personnes déplacées en Afrique en ratifiant et en mettant en œuvre la Convention de l’Union africaine sur la protection et l’assistance aux déplacés internes en Afrique, connue sous le nom de « Convention de Kampala ».
Au total, 28 des 55 États membres de l’Union africaine ont ratifié le traité, et 40 l’ont signé.

La Rédaction

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles