Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Contrôle des prix spécial Ramadan: Des fautifs pris dès le premier jour de l’opération

Après le lancement le 18 juin 2015 à Ouagadougou de l’opération contrôle des prix des produits de grande consommation « spécial ramadan » ce fut autour de Bobo-Dioulasso, la capitale économique, d’accueillir le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat en la matinée du 22 juin 2015. Présidée par le Secrétaire général du MICA, Sibiri Sanou, la cérémonie de lancement de Bobo-Dioulasso a été suivie de l’opération de contrôle à travers la ville de Sya. En cette 1ère journée de contrôle, 4 entreprises grossistes, 15 demi-grossistes et 8 détaillants ont été visités par les contrôleurs.

En nous brandissant son sucre granulé conditionné en sachet de 1 kg, Zéa Diallo, habitant au secteur 2 de Bobo-Dioulasso justifie sa présence à l’alimentation « Les Bons Samaritains » par les prix abordables, selon elle. En effet, c’est à 500 f que la cliente nous a confié avoir acquis le kg de sucre dont le prix de vente maximale autorisé par les textes en vigueur est de 600 f, soit 100 f en moins. De plus, a ajouté Madame Zéa, « je suis à l’abri de la contrefaçon et des produits périmés en venant ici ». Ces propos sont corroborés par le chef de l’équipe N°2, Kouliga Zongo à l’issue de l’inspection. « Pour le moment, il n’y a rien à signaler ici. Comme infraction. Nous attendons que le gérant nous apporte les documents requis à notre bureau afin de nous prononcer clairement sur le respect ou non des règles par ce commerçant », a nuancé le vérificateur en chef de l’équipe que nous suivions. Si à cette surface, les contrôleurs n’ont rien eu à reprocher, ce ne fut pas le cas pour une boutique de détaillant installée au petit marché du bon berger, sis côté ouest du grand marché de Bobo-Dioulasso. Là, l’équipe a mis la main sur une trentaine de bidons de 20 litres d’huile de qualité douteuse. « L’absence de bouchon de sécurité, le conditionnement et les caractéristiques de l’emballage constituent des indices sur la qualité douteuse de cette huile », a expliqué le chef de l’équipe N°3, Kassoum Pagbelem. Dans le bilan de la 1ère journée de contrôle, le chef de bureau régional de contrôle, M. Somé a relevé que des irrégularités existent sur le terrain. En attendant l’examen approfondi des documents, le chef du bureau régional a cité comme infractions déjà constatées, entre autres le défaut de publicité des prix, la non présentation des factures, le non respect des règles de la facturation, des produits de qualité douteuse saisis.

control pri

Traquer les commerçants véreux pour soulager les « jeûneurs ».

Principalement axée sur les produits les plus demandés pendant le jeûne musulman dont le sucre, le lait, le riz, la farine de blé et le gaz, ce contrôle se mène à travers la vérification du respect des prix fixés par l’Etat, les règles relatives à la facturation et à la publicité des prix, du prix de vente maximum autorisé (PVMA) fixé par les grossistes et la qualité de certains produits à travers la vérification des dates de péremption et l’originalité des produits. Dans son mot de lancement, le Secrétaire général du MICA s’est voulu clair « Les contrevenants à la réglementation risquent des peines d’amendes allant de 5 000F CFA jusqu’à 5 000 000F CFA. Aussi, certains seront privés de leurs libertés d’exercer ou verront la fermeture de leurs boutiques selon les infractions », a-t-il mis en garde. En effet, après le lancement, les médias présents ont été repartis en trois groupes conformément aux équipes de contrôle afin de suivre les réalités de cette opération qui devra durer jusqu’au 31 juillet 2015.

Zouba Bégou
(Collaborateur)
Ecodufaso.com/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles