Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Conseil Economique et Social (CES) : Ouverture de la première session ordinaire de l’année 2015

Le Conseil Economique et Social a tenu le mardi 23 juin 2015, la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2015 de l’institution à Ouagadougou. Placée sous le thème « La problématique de l’énergie au Burkina », cette première session entend réunir durant 28 jours des acteurs de la société civile, des acteurs de l’économie et ceux de l’énergie au Burkina Faso. L’activité a vu la présence des autorités nationales.
Toujours fidèle à ses missions de conseil à l’exécutif, le Conseil économique et social se fait le devoir d’accompagner les autorités de la transition dans la recherche de solutions à la question énergétique. Et ce, au regard de son actualité, son impact sur le quotidien des burkinabè et l’hypothèque qu’il fait peser sur la stabilité et l’ordre social. Ces mots sont ceux du Président du CES, le Révérend Docteur Moïse Napon, prononcés lors de son allocution à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2015 de l’institution pour ainsi marquer le début des concertations.

La problématique énergétique au cœur de la première session du CES

Et pour cette première session qui se tient dans un contexte énergétique critique au Burkina, la thématique de « la problématique de l’énergie au Burkina Faso», a motivé le choix du comité d’organisation. Le Président du Comité d’Organisation (PCO), Monsieur Idrissa Nassa, Président de la Commission Chargée des secteurs de Production et de soutien à la production du CES a rappelé la nécessité du choix de ce thème. Selon lui, en choisissant de consacrer cette session à la question de l’énergie, et en confiant la préparation scientifique et matérielle à la Commission chargée des secteurs de production et de soutien à la production, le Conseil économique et social (CES) s’est senti interpellé par un sujet d’actualité brûlante surtout en cette période de transition que vit le pays, consécutive à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. De ce fait, les réponses à cette problématique exigent que soit mis à contribution le riche capital d’expériences et de compétences dont le CES s’en trouve être le creuset.

Ainsi, l’organisation de la première session du CES de l’année 2015, a vu la participation de diverses compétences dans le but d’avoir de meilleurs résultats voire des solutions à la problématique de l’énergie au Burkina Faso. Le PCO, M. Nassa a saisi l’occasion donc pour expliquer à l’audience la procédure qui a été suivie par sa commission en ce qui concerne l’organisation de l’activité. Selon lui, dans l’accomplissement de cette mission, la Commission, avec l’appui des cadres de l’Administration du CES, s’est mise à la tâche en commençant par prendre des contacts avec les ministères dont les missions sont en rapport avec le thème notamment le ministère des mines et de l’énergie et celui en charge du commerce, de l’industrie et de l’artisanat. Par ailleurs, le comité a jugé opportun, d’associer certains acteurs clés de la production et de la distribution de produits énergétiques au Burkina Faso, en l’occurrence la Société Nationale d’Electricité du Burkina (SONABEL) et la Société Nationale Burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY) à travers des entretiens avec les premiers responsables de ces structures en vue de mieux toucher du doigt les réalités du terrain. Ce travail préliminaire, bien que fastidieux, a permis, non seulement la production des documents scientifiques nécessaires à la tenue de façon optimale de la session mais aussi de mettre en place les agencements organisationnels idoines à en croire le PCO, M. Nassa.
Créé par la Constitution de 1959 en même temps que la République, le Conseil économique et social est l’une des plus anciennes institutions. L’institution donne son avis sur les questions à caractère économique, social ou culturel portées à son examen par le Président du Faso ou le Gouvernement. Elle s’autosaisie également de thématiques émergentes pour les analyser et porter ses conclusions et recommandations au Président du Faso ou au Gouvernement.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles