Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Conférence publique sur l’environnement :l’emploi vert, une opportunité…

Conférence publique sur l’environnement :l’emploi vert, une opportunité pour la jeunesse burkinabè

Le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et des Changements climatiques a organisé une conférence publique, le samedi 4 juin 2016 Bobo-Dioulasso. Deux communications ont été livrées, notamment sur les thèmes « Lutte anti-braconnage et écotourisme dans les aires de protection faunique », et « Economie verte et emploi vert, quelle opportunité pour la jeunesse burkinabé ?»

A la veille de la Journée mondiale de l’environnement, le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et des Changements climatiques a organisé une conférence publique, le samedi 4 juin 2016 à Bobo-Dioulasso. La première communication animée par le directeur de la faune et des ressources cynégétiques, Benoît Douamba a eu pour thème, « Lutte anti-braconnage et écotourisme dans les aires de protection faunique ». Selon lui, toute chasse illégale est un braconnage, et la lutte contre le braconnage réunit « toutes les actions mises en œuvre par l’Etat pour empêcher les gens de pratiquer la chasse illégale ». Ces actions, au dire de M. Douamba, vont des actions passives comme la sensibilisation aux actions dites « actives »qui consistent à appréhender et à punir les fautifs. Le conférencier a relevé les exigences du métier des forestiers, et les difficultés que ces derniers rencontrent sur le terrain. A l’entendre, les « soldats des forêts » font souvent face à des menaces allant de la simple course poursuite jusqu’à la mort. Le rôle des chasseurs traditionnels appelés « dozo » n’a pas été occulté. Il ressort de la communication du directeur des faunes, que les « dozo » constituent un recours devant certaines menaces dangereuses. La deuxième communication placée sous le thème « Economie verte et emploi vert, quelle opportunité pour la jeunesse burkinabé ?» a été animée par Lamine Ouédraogo. Pour lui, l’économie verte et l’emploi vert sont des concepts d’actualité dans un espace où les questions de développement durable font l’objet de débats, et qui suscitent de l’espoir et l’intégrité. A entendre M. Ouédraogo, l’économie verte selon la CEDEAO, est une économie qui entraîne l’amélioration du bien-être humain et l’humilité sociale. Elle est créée suite au changement climatique accéléré, à la pénurie d’eau et à la déforestation. Quant aux emplois verts, le conférencier les définit comme l’agriculture, les services administratifs qui contribuent à la préservation et au rétablissement de la qualité de l’environnement. Ces emplois se caractérisent par une préservation des écosystèmes, de la biodiversité, de la réduction de l’émission de carbone, et la consommation des matières premières. L’économie verte et les emplois verts présentent plusieurs opportunités à la jeunesse burkinabè. A en croire M. Ouédraogo, plus de 160 000 nouveaux emplois pourront naître d’ici à 2030, suite à l’économie verte. Cela favorise également les entrepreneuriats verts. Pour ce faire, Lamine Ouédraogo a invité les acteurs de l’environnement à prendre conscience et avoir un esprit d’engagement et d’innovation, afin de sauvegarder l’environnement.

Danoaga Dominique DIAPPA &
Latifatou Savadogo (Stagiaire)
aib.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles