Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Conférence mondiale sur le climat à Paris (COP21)

Conférence mondiale sur le climat à Paris (COP21): Qu’est-ce que le Burkina Faso négociera à Paris ?

La question du dérèglement climatique est une préoccupation majeure pour les pays du Nord et aussi ceux du Sud. Ses conséquences sont d’autant très graves puisqu’elles endeuillent des familles et entrainent la famine. Au Burkina Faso, les impacts sont ressentis plus sévèrement par les populations pauvres et vulnérables. Mais si pour les pays industrialisés il existe des politiques d’Adaptation ou d’Atténuation pour faire face à cela, dans les pays du Sud de grands enjeux font peser la balance. A quelques jours de la Conférence mondiale sur le Climat à Paris (COP21), l’heure est aux concertations pour pouvoir renforcer la voix des pays moins industrialisés tels le Burkina Faso. Pourtant le pays prendra une part active à cette grande conférence mondiale sur le climat, fort d’une délégation d’environs une centaine de participants issus des services publics, la société civile, la presse…Mais qu’est-ce que le Burkina Faso va négocier concrètement à Paris ?
Les inondations du 1 septembre de 2009 ainsi que celles récentes de 2015 ont marqué négativement à jamais les esprits de nombreux Burkinabè. La bonne nouvelle est qu’à l’heure actuelle et de plus en plus il existe au Burkina Faso des programmes de suivi météorologique et de prévention des conséquences climatiques qui s’y attèlent. Même si pour certain ces questions climatiques ne sont pas une priorité surtout en cette période de transition politique, la question mérite néanmoins une attention particulière.

La COP21, une opportunité pour envoyer un signal fort à l’humanité

Dans tous les cas, la COP21 prévue se tenir en fin Novembre à Paris, pourrait être une opportunité pour envoyer un signal fort à l’humanité et permettre aux Etats de construire des sociétés sobres en carbone et pouvant ouvrir des opportunités pour le développement durable. La participation massive du Burkina Faso à cette grande conférence mondiale révèle de nombreux enjeux que s’ils sont bien négocier pourrait apporter un temps soit un changement vers le développement durable. Parmi ces enjeux l’on peut noter ceux diplomatiques qui se sont traduit dernièrement par la rencontre du Président Français, François Hollande avec le Président de la Transition du Burkina, Michel Kafando. Rencontre lors de laquelle la question climatique a été abordée. Il y a aussi les enjeux politiques d’où l’on note l’adoption de certaines lois et même une feuille de route de participation du Burkina Faso à la COP21, adoptée en Conseils des Ministres et preuve de l’intérêt du Gouvernement. A cela il faut y ajouter l’engouement de la société civile ainsi la mobilisation citoyenne en la matière. Il y a également les enjeux économiques et financiers. La finance climat joue un grand rôle dans ce point surtout qu’elle s’est traduite par la mise en œuvre du Fonds verts crée en 2010, les préoccupations du Burkina Faso sont orientées autour des questions liées à l’adaptation, au transfert de technologie, au renforcement des capacités et au financement pour faire face aux impacts des changements climatiques. Et enfin les enjeux socio- culturels pour une meilleure adoption de nouveau comportement environnemental par les populations.

C’est connu, le Burkina Faso n’est pas en reste des conséquences néfastes du dérèglement climatique. C’est pourquoi le pays devrait se faire entendre à Paris même si l’on est amené à se demander ce que vaut l’opinion d’un pays comme le Burkina comparée aux pays industrialisés tels la Chine, les Etats Unis.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles