Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Conduite d’engins miniers : 30 jeunes du Gourma bénéficient d’une formation

Le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, a initié une formation à la conduite d’engins lourds et aux techniques de santé et de sécurité au travail au profit de trente jeunes de la province du Gourma. La session a été lancée officiellement, le samedi 8 juin 2019, à Fada N’Gourma.

Dans un contexte marqué par le boom minier, les autorités burkinabè ont pris l’engagement de former les jeunes en vue d’une plus grande représentativité des compétences locales dans les sociétés minières. Ainsi, à l’initiative du ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, trente jeunes issus de la province du Gourma ont été sélectionnés pour bénéficier d’une formation à la conduite d’engins lourds et aux techniques de santé et de sécurité au travail dans les mines.

La session a été lancée, officiellement, le samedi 8 juin 2019, à Fada N’Gourma par le promoteur, en présence d’autorités régionales et communales. Titulaires du Certificat d’études primaires (CEP), au moins, les trente futurs conducteurs d’engins miniers vont allier théorie et pratique trois mois durant. Ils devront, entre autres, appréhender les notions de déontologie, acquérir des connaissances sur la santé et la sécurité au travail, se familiariser avec la technologie et maîtriser la conduire d’engins lourds.

Le ministre Idani, par ailleurs patron de la cérémonie, a promis d’user de tout son «potentiel» pour faciliter l’accès des bénéficiaires aux stages pratiques. En retour, il les a exhortés à la rigueur tout au long de la session. «Il vous appartient, chers jeunes, de vous valoriser et de savoir vous vendre, étant donné que la formation ne fait pas automatiquement de vous des employés dans une société», a-t-il lancé.

Trente jeunes ont été sélectionnés pour bénéficier de trois mois de formation à la conduite
d’engins miniers.

Pour les bénéficiaires, il s’agit d’une opportunité inédite à saisir. «Je viens d’avoir une chance de me former et de me frayer un chemin dans le monde du travail. Mes camarades et moi devons donner le meilleur de nous-mêmes pour mériter la confiance placée en nous et encourager le ministre à prendre d’autres initiatives au profit de la jeunesse», a déclaré Abdoul Aziz Idani, l’un des 30 jeunes.

Des compétences locales dans trois mois

Ramatou Idani, étudiante en 2e année de Droit à l’Université Ouaga II, est tout heureuse de figurer parmi les trente bénéficiaires. «J’ai toujours rêvé de travailler dans une mine. Cette opportunité vient donc à point nommé», s’est-elle réjouie. Afin de dégager du temps pour la formation, elle a suspendu ses études pour 3 mois, et compte y mettre une croix en cas d’offre d’emploi dans une société minière.

Selon le deuxième adjoint au maire de la commune de Fada N’Gourma, Fadel Alexandre Thiombiano, le ministre Oumarou Idani a fait œuvre utile. «La jeunesse de ma commune attendait une telle occasion pour espérer être embauchée un jour dans une société minière», a-t-il affirmé. Fadel Alexandre Thiombiano a exhorté les apprenants à saisir cette chance, d’autant plus que le secteur des mines est de plus en plus favorable à l’insertion professionnelle des jeunes.

M. Idani a annoncé son intention d’étendre la formation aux jeunes des autres provinces de la région de l’Est. En outre, il a exprimé sa gratitude au responsable du Centre de formation professionnelle d’engins miniers et Santé-sécurité au travail (CFPEM-SST) pour sa «précieuse contribution» à la concrétisation du projet.

Joanny SOW

sidwaya

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles