Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Communication électronique au Burkina : Airtel, Telmob et Canal+ …

Communication électronique au Burkina : Airtel, Telmob et Canal+ dans le collimateur de l’ABCE

L’Association Burkinabè des consommateurs des services de communication électronique (ABCE) n’est pas contente de certaines sociétés fournisseurs d’internet au Burkina. Elle les invite à plus de transparence, d’honnêteté. Elle est montée au créneau le 10 février 2016 pour dire non à ces pratiques mensongères. La convention entre CANAL+ et NERWAYA Multi vision a été également jugée « anticoncurrentielle ».

L’Association Burkinabè des consommateurs des services de communication électronique (ABCE) déplore les pratiques de certaines sociétés au Burkina. Il s’agit de la société ONATEL (TELMOB) et AIRTEL Burkina. Le 12 novembre 2015, rappelle Seydou Barro, président de l’ABCE, l’Association Burkinabè des consommateurs des services de communication électronique a saisi la Commission nationale de la concurrence et de la consommation (CNCC) pour faits de publicité mensongère de la part de deux opérateurs de fourniture d’accès à internet à savoir ONATEL (TELMOB) et AIRTEL Burkina. A l’issue du jugement, la culpabilité de ces deux sociétés a été prouvée. Par cette requête, poursuit –il, l’association entendait voir les opérateurs de fourniture d’accès à internet, condamnés au paiement d’une amende pour avoir induit les consommateurs, en erreur sur le débit réel de la connexion internet. Ainsi, ces sociétés, explique Seydou Barro, font croire aux consommateurs à travers des affiches publicitaires, des spots télévisuels et radiodiffusés, qu’elles leur offrent une connexion du niveau 3.75 G pour Airtel Burkina et 3G+ pour Telmob. Après vérification, dit –il, l’ABCE s’est rendue compte que la qualité de la connexion offerte par celles-ci n’a pas atteint ces technologies qu’elles revendiquent dans leur publicité. « Une connexion de type 3G+ au regard des normes internationales doit offrir une vitesse de téléchargement comprise entre 3.6 et 14.4 Mbps/s et celle de type 3.75G une vitesse se situant entre 5 et 21 Mpbs/s, alors que nos mesures nous donnaient au mieux 0.0985Mpbs/s pour Telmob et 1.47 Mpbs/s pour Airtel », précise le président de l’ABCE.
Outre ces deux sociétés, l’ABCE a dénoncé la convention entre NERWAYA Multi vision et Canal+. A l’en croire, l’ABCE a adressé un courrier en date du 25 novembre 2015 à la société CANAL+ dénonçant la convention intervenue entre elle et NERWAYA Multivion. Cette convention, précise t-il, en plus d’interdire la diffusion de certaines chaines par NERWAYA Multi vision, lui imposait des prix de vente de ses services. « Quand on sait que les deux distributeurs n’utilisent pas la même technologie, il est clair que la partie perdante est Nerwaya Multi vision qui connaît la mévente par la perte de ses clients au profit de Canal+. Cette convention est anticoncurrentielle et conduira à terme la disparition de Nerwaya Multivision », conclu Seydou Barro.

Mounbarak SILGA
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles