Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Commerce-Industrie Burkina Faso : Des sociétés de l’Etat cherchent repreneur

Le Conseil des Ministres dans sa session ordinaire du 09 septembre 2015 tenu à Ouagadougou s’est penché sur le fonctionnement de trois sociétés de l’Etat. Ainsi au vue des difficultés rencontrées par ces structures, le conseil a adopté des décrets visant la rétrocession de ces entreprises à un repreneur ou un privé. Il s’agit de l’eau minérale YILEMDE, « le projet usine de tomates à Loumbila », « l’ex Grands Moulins du Burkina (GMB) et de l’ex Société Nouvelle des Grands Moulins du Burkina (SN-GMB) rachetés par l’Etat.»
Pour ce qui concerne l’eau minérale YILEMDE, « Le Conseil a adopté un rapport relatif à la cession de l’unité de production et de commercialisation de l’eau minérale YILEMDE. Fruit de la coopération néerlandaise et burkinabè, dans le cadre de la mise en œuvre du Projet villages-centre banlieue de Ouagadougou (PVCBO), l’unité a cessé de produire en 2011, suite à des difficultés structurelles et économiques. Conclusion, le Conseil a marqué son accord pour la cession de l’unité de production et de commercialisation de l’eau minérale YILEMDE à un repreneur.
Même sort pour le « le projet usine de tomates à Loumbila ». En effet le conseil a invité les ministres en charge à prendre les dispositions idoines pour la rétrocession de la société à un privé. Porté par la Société de transformation des fruits et légumes (STFL) de Loumbila, ce projet est l’une des recommandations issues de la Journée Nationale du Paysan, édition 2006. « La mise en place de l’usine de transformation de tomates et de mangues avait pour objectif la transformation respective de 250 et de 240 tonnes de tomates et de mangues. En dépit des efforts déployés par l’Etat, l’installation des équipements connaît un taux de réalisation de 70% contre seulement 24% pour la construction des infrastructures. De nombreuses difficultés assaillent actuellement l’organe de gestion de la Société. Pour finaliser le projet, un besoin de financement supplémentaire de six milliards quatre cent soixante-dix-neuf millions cent cinquante et sept mille neuf cent soixante et onze (6 479 157 971) francs FCA a été estimé en 2014. »

L’ex Grands Moulins du Burkina (GMB) et l’ex Société Nouvelle des Grands Moulins du Burkina (SN-GMB) rachetés par l’Etat ne sont pas restés en marge. En effet le conseil a adopté un décret qui permet à la MINOFA d’être propriétaire de ces actifs.

Source : Service de l’Information du Gouvernement

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles