Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Commerce -Industrie-Artisanat au Burkina: Les Accords de Partenariat Economiques

Commerce -Industrie-Artisanat au Burkina: Les Accords de Partenariat Economiques Afrique de l’Ouest-Union Européenne au cœur d’un atelier

La Salle de Conférence de la Chambre du commerce et de l’Industrie a accueilli le 29 octobre 2015 un atelier d’information et de formation à l’endroit des acteurs du secteur privé ainsi que des Organisations de la société civile. Objectif, mieux les informer sur l’Accord de Partenariat Economique (APE) entre l’Afrique de l’Ouest -Union Européenne. La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le Directeur Général du Commerce, Nazaire Paré.

Nazaire ParéLa mise en œuvre de l’Accord de Partenariat Economique révèle aujourd’hui et plus que jamais de grands enjeux. Parmi ceux-ci le déficit de communication. Le constat fait à ce propos , c’est que « (…) bon nombre d’acteurs sont informés sur les impacts négativement exagérés des APE et non sur ceux qui sont positifs et prévisibles en fonction du contenu de l’accord qui est négocié. » S’inscrivant dans l’objectif de pallier ce déficit, le ministère de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat a initié un atelier d’information et de sensibilisation. Pour le Directeur général du commerce, Nazaire Paré, depuis le lancement des négociations en 2002, « L’Accord de partenariat économique a remplacé l’accord de Cotonou qui régissait les relations entre l’Union Européenne et l’Afrique de l’Ouest. Il faut dire qu’au regard d’un certain nombre de clauses a ajouté M. Paré. L’accord de Cotonou c’était l’UE qui donnait seulement les avantages préférentiels aux pays africains et il n’y avait pas de réciprocité alors que nous sommes tous aussi membre de l’OMC au regard de ce problème, certain membre de l’OMC ont dit que c’est dans l’illégalité et il fallait donc régler cette question de manière équitable selon les explications du DG Commerce. Il continue, cet accord dit que l’UE doit ouvrir ses frontières en franchise et l’Afrique de l’ouest doit en faire autant. Et à ce propos l’UE va ouvrir son marché à hauteur de 100%et en Afrique de l’Ouest au regard de notre poids économiques nous allons ouvrir qu’à hauteur de 75%. Cet atelier serait donc une occasion de dialogues et d’échanges entre les principaux acteurs de l’administration publique et les opérateurs économiques sur les questions cruciales de l’APE. Au programme il sera question de revenir sur les principes et grandes dates et de faire l’Etat des lieux des négociations.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles