Connecte-toi avec nous

Développement

   |

COMMERCE Burkina : 106 artisans financés pour plus de 500 millions en 2018

Le ministère du commerce de l’industrie et de l’artisanat a invité les Hommes de presse le 7 janvier 2019 à la maison de l’entreprise pour un bilan de son plan d’actions 2018. C’est le premier responsable du département, Harouna Kaboré qui s’est prêté à cet exercice de redevabilité.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre de la lettre de mission du ministère du commerce, un programme d’actions prioritaires (PAP) adossé à quatre objectifs stratégiques a été élaboré. Il s’agit notamment de rendre le commerce plus dynamique, d’accroître le potentiel du secteur informel, de faire de l’artisanat un secteur porteur de croissance et de promouvoir la création d’industries de transformation des produits locaux afin de stimuler leur consommation. Des objectifs qui s’intègrent dans les actions du plan national de développement économique et social (PNDES) dont l’objectif est de transformer structurellement l’économie burkinabè pour une croissance forte.

 

Le ministre Harouna Kaboré s’est longuement entretenu avec la presse

Selon le ministre du commerce, Harouna Kaboré, « En dépit des circonstances particulièrement difficiles qui ont prévalu en 2018, nous avons su faire preuve de détermination dans la réalisation des activités programmées. Toute chose qui nous a permis d’engranger des résultats tangibles et forts appréciables ».Au titre des reformes, il ressort entre autres la couverture de toutes les régions par les CEFORE,la création de 12.206 entreprises au niveau des CEFORE, et la formation de 21.188 entreprises. La mise en œuvre du Programme de Restauration des Entreprises en Difficulté (PRED) a permis la réalisation de 8 diagnostics ainsi que le déblocage en cours d’un montant de 100 millions au profit de la MINOFA et le suivi de 12 plans de restructuration.

S’agissant du financement des PME/PMI, celui des projets innovants s’élève à 1.180.755.150 FCFA. Il prend en compte le traitement des crises liées aux méventes des produits manufacturés de grande consommation tels que l’huile, le sucre et les pneus. La mise à la disposition de la filière coton d’un appui financier s’élève  à environ 14 milliards de FCFA pour la campagne 2018-2019.

En matière de contrôle et de qualité, plus de 3.000 échantillons de produits ont été prélevés et analysés chez les importateurs. Pour le cas spécifique de l’huile, 16 commerçants importateurs ont déposé 35 échantillons pour analyse et 34 ont été jugés conformes et plus de 80 unités de fabrication d’eaux préemballées, d’huiles alimentaires, de ciment, de fers à béton ont été contrôlées. Pour le cas spécifique des unités de production d’huiles alimentaires disposant d’une autorisation de mise sur le marché, sur 27 unités contrôlées, 26 ont été jugées conformes.  L’octroi de crédits aux entreprises artisanales à des conditions souples de garantie a permis le financement de 106 artisans pour un montant de 510.622.950 FCFA.

Par ailleurs, pour 2019, un plan de travail annuel (PTA) a été élaboré. Il couvre l’exhaustivité des activités de différentes structures et il servira de cadre d’évaluation de leurs performances.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

 

 

Annonce publicitaire

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles