Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Comment le sport pourrait contribuer à l’économie burkinabè ?

Du 18 au 20 juin prochain à Ouagadougou se tient un séminaire sur le développement du sport afin de contribuer à la croissance de l’économie burkinabè. Le ministère en charge des Sports a donné un aperçu de cette activité au cours d’une conférence de presse, publié par nos confrères de l’Agence de l’Information du Burkina (AIB).

« Améliorer la contribution du sport et des loisirs à la croissance de l’économie nationale » tel est le thème principal retenu pour ce séminaire qui regroupera toutes les 13 régions du Burkina Faso.

 

Il ressort également que trois sous-thèmes seront développés lors de cette rencontre à savoir «la professionnalisation de la gestion et de l’administration du sport », « les enjeux de la formation dans le domaine des sports et des loisirs » et « la contribution du sport à la croissance de l’économie nationale».

De l’avis du ministre des Sports et des loisirs, Daouda Azoupiou :«il est question aujourd’hui pour le ministère de contribuer à la croissance de notre économique à hauteur de 10% à l’horizon 2020. Ça passe forcément par la mise en place d’une économie sportive et cela exige qu’on mette en place des industries sportives ».

Seront mis sur la table des débats dans le 3e sous thème, l’optimisation du financement du sport au Burkina Faso, la création d’un environnement attractif pour les investisseurs, la gestion d’un événement sportif et les enjeux majeurs, les défis de la création des industries et des sociétés sportives et des loisirs dans le contexte burkinabè et la pratique du sport pour tous : facteur d’amélioration de la productivité des populations.

« …chaque région du Burkina Faso aura son centre de formation »

La politique nationale des sports et des loisirs a été adoptée le 8 novembre 2017 et il est question de son opérationnalisation. Le diagnostic montre des insuffisances au niveau de notre département quant aux infrastructures, quant à la relève mais également quant à l’amélioration du fonctionnement de nos fédérations. Nous avons estimé qu’il était de bon ton que nous puissions nous asseoir avec l’ensemble des structures qui participent à la mise en œuvre de cette politique pour décider de quelque chose », a expliqué le ministre Daouda Azoupiou.

A entendre le ministre des sports, chacune des 13 régions du Burkina Faso aura son centre de formation, mais Ouagadougou et Bobo auront des supers centres de formation pour recevoir les élites pour la suite de la formation.

« Nous allons à un moment donné spécialiser les régions parce qu’on ne peut pas développer le football, le cyclisme, l’athlétisme, la boxe au même niveau. C’est sûr qu’il y a une discipline qui va se développer plus que les autres. C’est en ce moment que nous allons spécialiser cette région-là à travers cette discipline », a signifié le patron du département des Sports burkinabè.

A l’issue de ce séminaire chaque région pourra également s’identifier à travers une couleur qui sera tirée au sort.

 

La Rédaction

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles