Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Commémoration du 11 décembre à Kaya: Hôteliers et restaurateurs se frottent les mains

La ville de Kaya, chef-lieu de la région du Centre-nord, choisie pour abriter les festivités de la commémoration du 56e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, est en effervescence. Dans cette ambiance festive, ce sont les commerçants, notamment, les hôteliers et restaurateurs qui se font de très bonnes affaires. Un constat sur place, le samedi 10 décembre 2016, veille de la grande parade militaire et civile, a permis de s’en rendre compte.

C’est Kaya, capitale de la région du centre-Nord qui abrite les festivités du 56e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso. La ville a fait peau neuve. A la veille du clou des manifestations, prévu pour le dimanche 11 décembre 2016, Kaya grouille de monde. Les invités sont venus de divers horizons, notamment de Ouagadougou. Dans cette ambiance festive, ce sont les hôteliers et autres restaurateurs qui se frottent les mains.

auberge-kayaActuellement, se trouver une chambre d’hôtel à Kaya relève presque du miracle. Du moins pour ceux qui n’avaient pas fait des réservations. Les auberges sont également toutes occupées, en dépit des prix des chambres qui ont connu une augmentation exponentielle, par endroit. «Actuellement, les clients se préoccupent peu du prix des chambres. Même si nous leur proposons des chambres de 15 000 FCFA à 25 000 FCFA, ils n’hésitent pas à prendre», confie Yabré Ouédraogo, gérant de l’auberge-restaurant Pierini au secteur n°4 de la ville. Il précise que certaines personnes ont fait des réservations depuis des semaines. De son côté, le chef réceptionniste de l’hôtel Pacific, avoue son regret de ne pas être à mesure de satisfaire de toutes les demandes. « Les gens appellent de partout, mais malheureusement, nous ne pouvons pas les satisfaire dans la mesure où nous disposons plus de chambres libres», explique-t-il.

Dans les maquis et restaurants une chose frappe à l’œil: l’affluence. Les serveurs et autres serveuses sont souvent débordés. Il faut donc être patient. Par ricochet, les chiffres d’affaire ont grimpé chez les propriétaires de ces lieux de vente de nourritures et de boissons. «En toute franchise, nous ne pouvons pas nous plaindre. Les affaires marchent très bien», confesse, Martine Sawadogo, une restauratrice qui propose des frites (aloco et pomme de terre) accompagnées au poisson ou à la viande de poulet, non loin de l’hôtel administratif de Kaya. Elle évalue son chiffre d’affaire quotidien entre 150 000 et 200 000 FCFA. Et ce, depuis le 1er décembre, date à laquelle la ville a commencé à accueillir, de façon massive les invités de la fête de l’indépendance.

«Vraiment, nous souhaitons que ces genres d’occasions se présentent dans notre cité car les affaires marchent», reconnait Safi Zoungrana, une autre restauratrice.

Les hôteliers et restaurateurs ne sont pas les seuls à bénéficier des retombées positives de la célébration de la fête de l’indépendance à Kaya. Tous les acteurs des secteurs d’activités économiques sont concernés.

A cela il faut ajouter le fait que la ville a bénéficié de nouvelles infrastructures (routes, édifices, feux tricolores, etc.), à l’occasion de cette fête nationale.

Le Burkina Faso a accédé à l’indépendance le 5 août 1960. Cependant, depuis quelques années, les festivités commémoratives de l’indépendance sont fixées au 11 décembre, date correspondant à la proclamation (en 1959) de la république de Haute-Volta (ancienne appellation du Burkina Faso).

En 2008, les autorités du pays ont décidé de rendre tournantes (d’une région à une autre), les festivités de la fête de l’indépendance.

Ainsi, c’est la région du Centre-Nord composée de trois provinces (Bam, Namantenga et Sanmatenga) qui abrite les festivités du 56e anniversaire. Le 57e anniversaire est prévu pour se tenir en 2017 dans la région du Sud-ouest dont la capitale est Gaoua.

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles