Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Cimenterie au Burkina : La Société CIMAF lance les travaux de construction de son usine de Bobo Dioulasso

La ville de Bobo Dioulasso aura précisément dans douze mois sa nouvelle usine de cimenterie à la pointe de la technologie. L’annonce a été faite le 6 avril 2017 lors d’une conférence de presse organisée par la Société Ciments d’Afrique (CIMAF) dans la cadre du lancement des travaux de construction de sa nouvelle usine de cimenterie dénommée CIMAF Dioulasso, tenu dans la salle Banfora de Sopatel Silmande à Ouagadougou.
Ciments Dioulasso, la nouvelle usine de Cimaf Burkina est une unité industrielle autonome. Il s’agit d’une usine de broyage et d’ensachage du ciment. Elle disposera d’une capacité de production de plus de 700 000 tonnes pour un investissement de l’ordre de 20 milliards de F CFA. Ciments Dioulasso sera construite sur une zone industrielle et occupera 8 ha.
usine-cimaf
Le lancement des travaux de construction intervient après la pose de la pierre le 27 mai 2017. Selon Directeur général de CIMAF Burkina, Essam Daoud, cette nouvelle usine voit le jour trois ans après l’installation de la société CIMAF au Burkina Faso. La société à en croire son directeur général, a observé de belles performances depuis 2014 avec un franc succès sur le plan économique. Pour preuve a-t-il souligné, l’usine installée dans la Zone industrielle de Kossodo à Ouagadougou a atteint en 2016 une saturation de 70%. Les mêmes performances ont été observées sur le plan de la coopération et celui de l’échange du savoir-faire a apprécié M. Daoud. A propos de la construction de Cima Dioulasso il a rassuré de l’utilisation d’une technologie de dernière génération qui garant une quiétude sur le plan environnemental.
cimaf2
Le Burkina Faso observe depuis la dernière décennie, une croissance positive avec des données satisfaisantes des indicateurs macroéconomiques combinée aux politiques économiques forts appréciables. Toute situation qui motive à l’investissement de l’avis du DG. Le Directeur Commercial de CIMAF Burkina, Claude Compaoré a quant à lui décrit un bon potentiel du marché qu’il a estimé à 40% à Bobo Dioulasso. Pour M. Compaore le fait que Bobo Dioulasso soit proche de la Côte d’Ivoire (ndlr : avec son port) serait un avantage pour l’implantation de l’usine.
L’implantation de l’usine favorisera à termes 1200 emplois avec 10% d’encadrement pour la phase projet et entre 800 à 1000 emplois directs et indirects pour la phase d’exploitation. Le 1er sac est prévu sortir en juin 2018 donc 12 mois de travaux de construction. La Société CIMAF Dioulasso est financée à 40% de fonds propres et 60% de financement bancaire. L’usine compte se distingué de par la qualité de son ciment et de ses services de l’avis du M. Daoud.
La maîtrise d’ouvrage de Cimaf Dioulasso a été confiée à Polysius-Thyssen Krupp Industrial Solution, une société allemande experte du domaine.
Le Groupe CIMAF est présent dans onze pays en Afrique dont le Burkina Faso.

Balguissa Sawadogo
Ecodaufaso.com/ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles