Connecte-toi avec nous

Développement

   |

CIBERCRIMINALITE: Ils commercialisaient des clés de connexion internet illimitée E-vidéo de l’ONATEL.

La brigade ville de Gendarmerie de Bogodogo a mis la main sur un réseau de présumés délinquants qui était spécialisé dans la vente de clés de connexion internet illimitée de l’Office nationale de télécommunication (ONATEL). Le cerveau, ancien agent dans ladite société et ses trois complices ont été présentés à la presse le 24 juin 2015 au sein de la brigade à Ouagadougou.

La commercialisation de clés de connexion internet illimitée, (E-vidéo) de l’Office nationale de télécommunication (ONATEL) était la spécialité du réseau de malfrats démantelé par la brigade ville de Gendarmerie de Bogodogo. Il a été présenté à la presse hier 24 juin 2015. Comment les clés de connexion étaient obtenues ? A combien étaient-elles vendues ? Explications avec le commandant de groupement de la gendarmerie départementale de Ouagadougou, Sam Djiguiba Ouédraogo. Le cerveau du réseau travaillait à l’ONATEL comme technicien d’exploitation et de maintenance. C’est justement ce statut qui lui permettait d’activer les clés de connexion internet résiliées ou suspendues pour en faire des clés de connexion à navigation illimitée. Ces clés étaient par la suite mises sur le marché noir via des complices.

Clé de connexion

La clé ainsi réactivée coûtait entre 50 000F FCA et 250 000F CFA selon la bourse de l’acquéreur. Comment ce réseau a été pris main dans le sac ? Eléments de réponse avec l’officier Sam Djiguiba Ouédraogo: « Courant mois de juin 2015, le commandement de la gendarmerie a lancé une opération de lutte contre la cybercriminalité. La brigade ville de gendarmerie de Bogodogo, qui a reçu ces instructions, s’est investie pour la réussite de cette mission. Ainsi, elle découvre par une source de bonne foi, un réseau de vendeurs de clés de connexion de l’ONATEL sur le marché noir. Une enquête ouverte à cet effet permet de mettre la main sur un auteur et trois complices », a-t-il expliqué. Ce qui a permis selon lui de saisir un important lot de clé de connexion internet. Pour le moment, les pertes occasionnées par cette opération illicite n’est pas encore évaluée par ladite société puisque les enquêtes suivent son cours, a dit Fréderic Zougoumoré, chef de département contrôle général. Il a confié que l’ONATEL avait décelé l’utilisation illicite de 6000 clés de connexion en 2012.

Mounbarak SILGA
ecodufaso/ Group ecodafrik

Légende

1- Le commandant de groupement de la Gendarmerie départementale de Ouagadougou, Sam Djiguiba Ouédraogo (milieu) et ses hommes
2- Une vue des clés de connexion saisie

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles