Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Chasse : Contribution annuelle de plus de 3 milliards de FCFA dans le…

Chasse : Contribution annuelle de plus de 3 milliards de FCFA dans le budget national

La chasse rapporte 3 à 4 milliards de FCFA par an au Burkina Faso. Pour la seule année 2013, les recettes se chiffraient à 3,7 milliards de FCFA. La saison d’exploitation faunique 2014-2015 s’est ouverte le 1er décembre 2014 et a prit fin le 30 avril 2015. Le pays dispose de nombreuses potentialités qui attirent beaucoup plus de chasseurs au fil des ans. A titre illustratif, le domaine classé à vocation faunique de l’Etat est estimé à plus de 3,5 millions d’hectares soit 13% du territoire national.

Le Burkina Faso l’un des pays les plus adaptés pour découvrir la faune d’Afrique de l’Ouest. Le pays offre à découvrir une multiplicité de parcs, réserves et forêts classées. Il abrite aussi plusieurs écosystèmes allant des zones arides et sahéliennes du Nord aux forêts arrosées au Sud. Près d’un million d’hectares sont totalement ou partiellement protégés. La répartition du patrimoine ainsi sauvegardé est harmonieuse et comprend des zones de toutes superficies disséminées dans la plupart des régions du pays. La plupart des parcs et réserves sont en outre traversés par des cours d’eau permanents ou saisonniers. L’exploitation de la faune se traduit par la chasse, le tourisme de vision, la récolte, la capture et le ranching. Le buffle, l’hippotrague, l’éléphant, le bubale, le phacochère, le cob de Buffon, le cob, … figurent parmi les espèces les plus en vue de la faune sauvage. Cette faune comprend également plus de 600 espèces d’oiseaux. La faune aquatique comprend près de 24 familles de poissons, 5 familles de batraciens, 10 familles de mollusques, 5 familles de crustacées,…

Les différentes aires de protection faunique

Le code forestier du Burkina Faso, précise les différentes aires de protection faunique instituées sur le territoire national (article 77) et donne une définition de chacune d’entre elles. Au terme du code, « Un parc national est une partie du territoire national classée au nom de l’Etat en vue de la conservation de la flore, de la faune, des eaux, des sols, des paysages ou des formations géologiques ayant une valeur scientifique ou esthétique. » (Article 85 du Code forestier).Les activités telles que le pâturage, le défrichement, le dépôt des déchets, les activités polluantes, la chasse, l’exploitation agricole forestière ou minière y sont interdites. Par contre la pêche peut être autorisée par les plans d’aménagement. Au nombre des parcs nationaux, on retrouve le parc national du W, le parc national de Pô et le parc national d’Arly. Le premier a été créé en 1957 et couvre une superficie de 1 033 920 ha dont 350 000 ha au Burkina, 221 142 ha au Niger, 577 235 ha au Bénin. Le Parc national de Pô dit « parc national Kabore Tambi » : classé en 1976, couvre une superficie de 155 500 ha. Le parc national d’Arly, enfin couvre une superficie de 93 000 ha et est situé dans l’Est du Burkina Faso.

Chasse2

A côté des parcs, il y’a les réserves de faune. « Les réserves totales de faune sont établies pour la protection de toutes les espèces de faune; les activités de chasse y sont interdites. » (Article 92 du Code forestier). Le Burkina compte quatre réserves totales de faune dont la réserve totale de faune d’Arly, d’une superficie de 76 000 ha, classée en 1954 et située dans la province de la Tapoa (Est) ; la réserve totale de faune de Madjoari, d’une superficie de 17 000 ha, classée en 1970 et située dans la province de la Tapoa (Est), la réserve totale de faune du Singou, d’une superficie de 192 600 ha, classée en 1955 et située dans la province de la Kompienga (Est), la réserve totale de faune de Bontioli, d’une superficie de 12 700 ha, classée en 1957 et située dans la province de la Bougouriba (Sud-ouest).

Outre ces aires protégées, existe un autre type de protection: les ranchs de gibier. « Le ranching est une activité de production et d’exploitation faunique en milieu naturel ouvert, consistant en la réalisation d’aménagements spéciaux destinés à favoriser le développement des animaux sauvages et leur attachement à leur territoire naturel. » (Article 142 du Code forestier).Le ranching peut être géré à la fois par des personnes publiques mais également privées mûnies d’une autorisation. Le but principal ici, c’est ici la protection en vue de l’exploitation par la chasse et le tourisme lié à la chasse.

2/3 de la population d’éléphants d’Afrique de l’Ouest au Burkina

En 2013, la chasse a rapporté 3,7 milliards de FCFA au Burkina Faso. Sur cette somme, l’Etat a perçu 1,4 milliards, le secteur privé 1,8 milliards et les populations locales ; 50 millions de F CFA. Pour une meilleure contribution de la chasse au développement, l’Etat a engagé un certain nombre de réformes. Dans ce cadre, certaines zones de chasse sont tenues par des particuliers qui reversent des taxes à l’Etat et aux populations riveraines qui bénéficient des taxes d’abattage. Selon la nature de l’animal tué et la provenance du chasseur, les taxes d’abattage varient entre 100 000 et 900 000 F CFA.

Du 13 au 15 juin 2014, le Burkina Faso a participé à la 33ème édition du Game Fair, salon de la chasse, de Chambord en France. C’était une première pour un pays africain. Représenté par plus d’une vingtaine d’exposants, le Burkina Faso a eu l’occasion de faire valoir son patrimoine cynégétique et ses potentialités d’écotourisme.

Chasse3

Le pays accueille annuellement environ 1600 chasseurs sportifs dont une large partie en provenance de la France. On note également un intérêt croissant de chasseurs d’autres pays notamment d’Amérique du Nord et de la Russie. Il s’agit donc pour le Burkina d’accroitre significativement sa part dans ce marché « niche » d’autant plus que le pays dispose d’un capital faunique exceptionnel, dont une des particularités est, par exemple, d’abriter les 2/3 de la population d’éléphants en Afrique de l’Ouest. Pour la préservation de cette biodiversité, la lutte contre le braconnage doit s’intensifier.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.