Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI/BF): La Délégation…

Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI/BF): La Délégation Spéciale dresse les perspectives 2016

La Délégation Spéciale de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso, a rencontré la presse le vendredi 5 février 2016 au siège de la CCI/ BF à Ouagadougou. Objectif, partager avec les hommes de médias le bilan de leurs actions de l’année écoulée ainsi que les perspectives pour 2016. Le vote du Président de l’Assemblée Consulaire de la CCI/ BF a été aussi au cœur des échanges avec la presse. Le Représentant du Président de la Délégation Spéciale, Adama Traoré a présidée par la conférence de presse.
Dans la sphère des affaires au Burkina Faso, l’année 2015 au vue du contexte socio politique qui a prévalu a été marquée par la dissolution de l’Assemblée Consulaire de la CCI/ BF. Cette instance avais été remplacée par une Délégation Spéciale avec à sa tête M. Birahima Nacoulma. Installé pour six mois d’exercice, la mission de la Délégation Spéciale sera finalement prorogée au vue de la complexité de la situation socio-politique ainsi que des attentes du milieu des affaires Burkinabè. Cependant, beaucoup de choses ont été faites à en croire le Représentant du Président de la Délégation Spéciale, Adama Traoré en même temps représentant le secteur de l’industrie. De l’ordre du bilan il faut compter la large concertation que la Délégation Spéciale a engagée avec une centaine d’associations et de groupements professionnels d’entreprises dans les 13 régions du pays pour recueillir les préoccupations et les propositions allant dans le sens du bon fonctionnement du secteur. A cela, M. Traoré a aussi noté les nouveaux textes régissant la CCI/BF tels que les reformes visant la mise en place d’une nouvelle CCI/BF représentative et inclusive des milieux d’affaires. A ces reformes il ressort donc l’augmentation de nombre d’élus qui passe à 251, l’entrée de nouveaux acteurs au sein des instances consulaires, l’instauration du principe de l’alternance, etc.
A noté que le point chaud qui a marqué la conférence de presse a été celui sur les élections consulaires qui n’ont pas encore démarré a insisté M. Adama Traoré. Les conférenciers ont en effet expliqué le processus aux journalistes. Elles seront organisées donc par le ministère de tutelle de la CCI/BF et se dérouleront ainsi qu’il suit : mise en place de la commission d’organisation des élections consulaires, l’adoption des textes d’application régissant les élections consulaires, la constitution du fichier électoral, la constitution de la liste des candidats, l’élection des membres de l’Assemblée Générales et des Assemblées consulaires Régionales, l’élection des membres des bureaux des Assemblées Consulaires Régionales, et l’élection des membre du bureau consulaire. Le représentant du président de la Délégation Spéciale, Adama Traoré a tenu a rassuré la presse et partant l’opinion publique qu’aucun candidat n’est pressenti ni même inscrit pour l’heure. « Ceux qui qui font déjà la campagne sur certains réseaux socio ignorent certainement le processus à suivre pour être à la tête de l’Assemblée consulaire » a-t-il déclaré. Pour ce qui concerne la diaspora, il a été dit que peuvent prendre part aux élections les personnes dont les entreprises sont enregistrées au Burkina Faso. Les candidats au poste de président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie ou d’une Assemblée consulaire Régionales devront être âgés de 75 ans au plus à la date des élections consulaires.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles