Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Chambre de Commerce et de d’Industrie : Safiatou Lopez candidate à la Présidence

Safiatou Lopez, opératrice économique, Député CNT et grande militante associative a fait l’unanimité du Bloc pour la Renaissance Economique (BREC) pour porter sa candidature à la tête de la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso. C’était le 13 juin 2015 au Palais des sports de Ouaga 2000 lors de la cérémonie du lancement des activités du BREC.

«Je suis fière du choix porté sur ma personne pour incarner ce changement de notre économie et impulser une dynamique qui prenne en compte les acteurs de l’économie formelle et informelle. Je mesure la tâche d’aller au combat pour apporter la délivrance de l’économie face à ces vents de prédation qui l’avaient engloutie dans un tel marasme» tels sont les propos de Mme Safiatou Lopez, future candidate au poste de la Présidence de la Chambre du commerce et de l’industrie. Proposée par le BREC, sa candidature a fait l’unanimité. Opératrice économique et grande militante de la société civile toute chose qui lui a valu d’être portée comme Député CNT, Mme Lopez compte user de toutes ses compétences et relations afin de mériter la confiance du BREC.

Le BREC est une organisation composée d’acteurs de l’économie burkinabè. L’objectif de la structure est de participer par la réflexion et l’action à la promotion d’une économie nationale profitable à tous les burkinabè. Pour les responsables, Mme Safiatou Lopez est la personne à même de porter haut et de réaliser les défis économiques du pays. Et à en croire aux responsables, c’est cela qui justifie son choix pour la présidence de la Chambre du Commerce et de l’industrie du Burkina Faso. Le président du comité d’organisation de la cérémonie, Saïdou Kouanda explique «Nous parlons de renouveau économique parce que notre conviction est qu’il faut établir de nouvelles bases pour l’économie nationale et la transition doit être l’occasion de jeter ces nouvelles bases». Le renouveau économique ne peut se faire si l’économie reste toujours entre les mains des mêmes personnes qui l’ont torpillé a ajouté M. Kouanda.

En attendant la date des prochaines élections consulaires de la Chambre de commerce et d’industrie, Mme Lopez partage d’or et déjà ses attentes «Nous devons, à terme, pouvoir donner à notre Chambre de commerce, son image d’antan, c’est-à-dire débarrassée des manœuvres politiciennes, sectaires et la transformer en une chambre plus moderne, ouverte à tout le monde» confie-t-elle. Pour y arriver elle affûte ses stratégies. En effet elle compte créer des initiatives pour appuyer les petits commerçants afin de leur permettre de passer du stade de l’informel au formel mais aussi les accompagner pour le financement de leurs activités.

Balguissa Sawadogo
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles