Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Chambre de Commerce du Burkina : Président Mahamadi Savadogo échange avec trois Diplomates

La Tunisie, le Brésil et le Sénégal veulent booster les relations commerciales avec le Burkina Faso. C’est en substance ce qui ressort des entretiens accordés le jeudi 4 mai 2017 à Ouagadougou par le Président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mahamadi Savadogo aux différents Ambassadeurs de ces pays, résidants au Burkina Faso.
 
L’Ambassadeur de la Tunisie résidant au Burkina, Mohamed Kahloun a foulé en premier les bureaux de la Chambre de Commerce du Burkina à Ouagadougou. Reçu par le Président de la CCI BF, Mahamadi Savadogo, le diplomate a sa sortie d’audience a qualifié cette visite d’importante. Premier Ambassadeur résidant de la Tunisie au Burkina, il a expliqué qu’il s’agit d’une visite de travail dont l’objectif consiste à coordonner les actions à mener les mois à venir. Car à en croire le diplomate, il y a beaucoup d’actions a menées entre les deux pays. Il précise que son pays a enregistré avec satisfaction le nouveau traité de coopération avec le Burkina, surtout entre les différents secteurs privés Tuniso Burkinabè. Il a laissé entendre que l’objectif à termes est de développer et renforcer d’avantages la coopération économique entre les deux pays et prévoir pour les échéances à venir la possibilité d’organiser un forum Tuniso-Burkinabè à Tunis.
Après la Tunisie, le Président Savadogo a reçu Madame l’Ambassadeur du Brésil Résident au Burkina Faso, Régina Celia De Gliveira. De l’avis de la Diplomate, la présente rencontre va permettre d’approcher d’avantages plus les deux pays. « J’ai dit à Monsieur Savadogo que moi je suis le diplomate mais c’est lui qui ouvre le chemin. Le plus souvent se sont les commerçants qui arrivent dans un pays et delà ils arrivent à établir des rapports entre les deux pays. Mon travail est plutôt politique mais je compte sur Monsieur Savadogo pour établir des rapports plus étroits avec le Brésil » a confié Mme De Gliveira.
Le Sénégal a bouclé la chaîne des audiences. A sa sortie d’entretien, Madame l’Ambassadeur du Sénégal au Burkina, Antou Coulibaly/Diallo a confié être venue féliciter tout d’abord le Président Savadogo pour son élection à la tête du Bureau Consulaire de la CCI BF. Et comme ses prédécesseurs, la Diplomate a précisé que les questions de raffermissement des affaires entre le Sénégal et le Burkina Faso se sont aussi invitées aux échanges. « Ces liens existent mais on gagnerait à les renforcer » a –t- elle soutenu.
Chambre-de-Commerce-du-Burkina-2
Des audiences fortes appréciables de l’avis du Président Mahamadi Savadogo. Il a indiqué pour ce qui concerne le Brésil, que la dernière visite du Premier Ministre Tunisien a permis de réchauffer les relations d’affaires entre les deux pays. Et en ce qui concerne les flux commerciaux, la Tunisie est reconnue dans le domaine informatique par exemple. Pour la partie Burkinabè donc ce sont les secteurs des fruits et légumes ainsi que les minerais qui sont appréciés en Tunisie. Cette visite devrait aboutir à un forum Tunisio Burkinabè à Tunis.
Au Brésil a-t-il poursuivi « nous sommes à environ 20 -30 millions de dollars qui sont essentiellement portés sur des produits tels le sucre, l’acier, quelques machines mécaniques que nous importons du Brésil. En revanche il n’y pas grande chose que nous exportons vers le Brésil. » C’est un pays demandeur des produits tels l’amende de karité, la noix d’acajou. Nous avons prévue mettre en place ne commission de travail qui va initier les entreprises demandeur pour mises en relations avec les entreprises exportatrices brésiliennes a proposé le Président Savadogo.
Mahamadi-Savadogo
Pour l’axe Dakar-Ouaga, il a exposé que le Sénégal est un pays portuaire et nous cherchons aujourd’hui à diversifier nos sources d’approvisionnement. Nous avons déjà prospecté en vue d’acquérir des espaces qu’ils ont bien voulu mettre à notre disposition a-t-il précisé. Nous sommes en train de mettre tous cela en études il s’agit de voir comment avoir le port de Dakar comme un port de source d’approvisionnement. Il y a des produits tels le poisson et le sel qui viennent du Sénégal mais aussi les produits que le Burkina pourra exporter vers le Sénégal notamment le bétail qui est demandé par les Sénégalais. Nous allons prochainement initier des missions dans ce pays qui pourront d’avantages pousser les échanges a-t-il conclu.
 
 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/ Ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles