Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Chambre de commerce du Burkina : Le nouveau bureau consulaire réaffirme son soutien au PNDES

Le nouveau bureau de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), a rendu visite, le vendredi 6 janvier 2017, au président du Faso Roch Marc Christian Kaboré. Au cours de l’audience, le bureau consulaire a réaffirmé au chef de l’Etat son soutien au Plan national de développement économique et social (PNDES).
 
Le nouveau bureau consulaire, conduit par son président Mahamadi Savadogo dit Kadhafi, s’est officiellement présenté au président du Faso. La délégation a été reçue en audience par Roch Marc Christian Kaboré, au palais présidentiel de Kosyam, le vendredi 6 janvier 2017. Les membres du bureau de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) ont été accompagnés par le ministre en charge du Commerce Stéphane Sanou.
bureau-consulaire
De l’avis de Mahamadi Savadogo, cette audience a été l’occasion de présenter le bureau consulaire élu et installé depuis le 30 novembre 2016. Il a aussi souligné, à l’issue de la rencontre, que celle-ci a permis d’aborder des questions en lien naturellement avec le secteur économique. En effet, selon Kadhafi, lors de l’entrevue, la Chambre de commerce a réaffirmé au chef de l’Etat son soutien au Plan national de développement économique et social (PNDES) qui « offre une place de choix au secteur privé ».
Le président de la CCI-BF a aussi évoqué les nouveaux défis surtout en ce qui concerne le secteur économique burkinabè. Il a renseigné que son programme de gouvernance (2016-2021), a prévu pour l’année 2017, la réconciliation entre acteurs du monde des affaires et des concertations avec les partenaires comme l’Etat et les bailleurs de fonds. Cela dans le but de dégager les voies nécessaires pour le démarrage économique.
En outre, la chambre consulaire compte investir dans les villes de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou, ainsi que générer des emplois pour les jeunes et développer le secteur informel.
Foi de Mahamadi Savadogo, dans les jours à venir, des échanges auront lieu avec les partenaires pour s’accorder et définir la place du secteur privé dans le deuxième Compact. « Naturellement, le secteur privé burkinabè doit être impliqué dans la réalisation de ce deuxième compact », a-t-il indiqué.
Suite aux élections consulaires du dimanche 13 novembre 2016, 148 délégués sur 151 avaient été élus. Ces élus consulaires ont élu leur bureau, le 30 novembre de la même année. Le nouveau bureau consulaire, fort de 21 membres, est dirigé par Mahamadi Savadogo dit Kadhafi. Le nouveau président avait décliné son programme des cinq ans de mandat (2016-2021) axé sur des voies et moyens pour un changement positif au profit des acteurs du monde des affaires burkinabè.

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles