Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Campagne agricole au Burkina: 30.000 hectares de cultures détruites par des chenilles légionnaires

 
Au cours de la présente campagne agricole (2017-2018) au Burkina Faso, des chenilles légionnaires ont détruit plus de 30.000 hectares (ha) de terres cultivées. L’information émane du ministère en charge de l’Agriculture.
 
Les chenilles légionnaires ont fait leur apparition dans certaines localités du Burkina Faso, au cours de la présente campagne agricole. Ces insectes destructeurs de végétaux auraient dévasté plus de 30.000 hectares (ha) de cultures. Selon le Directeur de la protection des végétaux et du conditionnement (DPVC), Moussa Ouattara qui s’est prononcé sur la question, les terres agricoles touchées sont principalement celles consacrées à la culture du maïs, du sorgho et du riz.
«Les dégâts pourraient être plus graves étant donné que le gouvernement est toujours à la phase d’évaluation dans les zones touchées», a-t-il fait remarquer. A en croire M. Ouattara, le gouvernement a injecté 1,3 milliards de F CFA dans la distribution d’insecticides, pour lutter contre le fléau et a demandé aux producteurs d’acquérir, à leurs propres frais, les produits pour le traitement de leurs champs.
Lors du récent conseil des ministres, le sujet a été abordé. Selon le compte rendu parvenu à Ecodufaso, «depuis le 14 juin 2017, une présence de chenilles légionnaires a été formellement signalée dans toutes les régions du Burkina Faso, notamment avec des attaques très sévères sur les jeunes pousses de maïs et de sorgho».
La réunion gouvernementale a noté que la région du Sud-Ouest est la plus touchée avec plus de 13.339 ha infestés.«Au 10 juillet 2017, plus de 15.703 ha sont déclarés infestés et plus de 11.454 ha traités avec succès, soit environ 73%, grâce aux différentes mesures prises par le gouvernement», peut-on lire dans le compte rendu.
Le Conseil des ministres du mercredi 2 août a instruit les ministres concernés de prendre les mesures nécessaires pour renforcer le dispositif de surveillance et de riposte contre cette invasion.
Les chenilles légionnaire d’automne dont le nom scientifique est ‘’Spodopterafrugiperda’’ ont été signalé pour la première fois, sur le continent africain, en 2016.
Elles ont touché au total 19 pays d’Afrique subsaharienne, jusqu’au mois de juin 2017, selon le département américain de l’agriculture (USDA).
Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com
 
Légendes
Les chenilles légionnaires se nourrissent essentiellement des feuilles de plantes

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles