Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Campagne agricole 2020 : Le ministère en charge de l’agriculture fait son bilan

Devoir de redevabilité oblige, le ministre de l’agriculture  et des aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo a dressé le bilan de des actions de son département le 25 Septembre 2020. C’était autour  d’une conférence de presse dans les locaux du ministère sis à Ouaga 2000.

La campagne agricole de saison humide 2020/2021 a connu une installation tardive avant d’enregistrer des pluies régulières à partir du mois d’Août. Le cumul pluviométrique du 1er Avril au 02 septembre 2020, comparé à celui de la campagne écoulée à la même période, indique une pluviométrie similaire à excédentaire dans la majeure partie du territoire. Selon le ministre en charge de l’agriculture Salifou Ouédraogo, la campagne agricole est jugée bonne dans les régions de la boucle du Mouhoun, du Centre-est, du plateau central, du centre-sud, du sahel et des Hauts-Bassins et passable dans les régions des cascades, de l’Est, du Centre-Ouest, du Centre, du Centre-nord, du Nord et du Sud-ouest.

Concernant les stades de développement des cultures, la montaison pour les céréales est observée entre 75 et 100%, l’épiaison/floraison pour le maïs, le sorgho, le cotonnier et l’arachide est observée entre 50 et 75%, la maturation pour le maïs, l’arachide et l’igname est observée entre 0 et 25%.

Le ministre répondant aux questions des journalistes

On note par ailleurs, plusieurs initiatives majeures qui ont été prises dans le but d’accélérer la transformation structurelle de l’agriculture burkinabè. Il s’agit entre autres de l’initiative présidentielle « Produire un million de tonnes de riz paddy d’ici à 2021 », l’initiative « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour » et le nouveau modèle d’exploitation agricole innovant, performant et résilient. L’initiative «produire 1 million de tonnes de riz» a pour objectif principal d’assurer à notre pays une autosuffisance alimentaire en riz, de limiter les importations estimées à 40 milliards de CFA par an et créer des emplois sur toute la chaine de valeur.

Toujours au titre de cette campagne agricole, environ 13 500 ha de bas-fonds et de périmètres irrigués ont été aménagés pour la production rizicole. Le soutien à la production a également consisté en la mise à la disposition des producteurs d’intrants (semences améliorées, engrais et pesticides) et équipements agricoles. Des actions ont été engagées pour la mise à niveau des unités de transformation du paddy et la promotion des achats institutionnels et de la consommation locale.

Le ministère de l’agriculture a opéré des reformes relatives à l’amélioration du climat des affaires dans le domaine agricole. Il s’agit notamment de l’adoption du Code des investissements agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique et ses décrets d’application, la création du Fonds de développement agricole et la mise en place d’un mécanisme d’assurance agricole. Le département a également subventionné l’acquisition de plus de 116 000 tonnes d’engrais, environ 35 000 tonnes de semences et 56 000 unités d’équipements agricoles dont 1 051 tracteurs et 1 000 motopompes au bénéfice au bénéfice des producteurs.

Par ailleurs, le ministre Salifou Ouédraogo a rappelé que la mise en œuvre du Plan de réponse et de Soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition a permis à plus de 60 000 ménages de bénéficier d’appui en numéraires et à 342 000 ménages vulnérables environ de recevoir 20 000 tonnes de vivres.

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles