Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Burkina : Plus de 5000 milliards à mobiliser à travers un eurobond

Le Burkina Faso s’attend à une   croissance de 8, 37 % de son Produit intérieur brut (PIB) contre 4% en 2015 et 5,2% attendus en 2016. Le taux de pression fiscale passera de 15,87% en 2016 à 16,75% en 2017. Le budget de l’Etat, exercice 2017 a été élaboré sur la base des objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES), nouveau référentiel de développement du pays dont le budget est évalué à plus de 15 000 milliards de FCFA. Pour financer ce plan, le gouvernement organisera en décembre prochain à Paris une conférence des bailleurs de fonds du PNDES. Le pays veut lever des fonds de l’ordre de 9,5 milliards $ (environ 5567 milliards FCFA) via un eurobond.

 

L’eurobond est une pratique assez courante des pays rencontrant des difficultés financières. Elle consiste à mobiliser des ressources sur le marché financier international. Pour cela, le pays doit avoir la confiance des investisseurs. Le Burkina Faso se prêtera à l’exercice en décembre prochain dans le but de pouvoir mobiliser assez de ressources pour le financement du PNDES.

Avant le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Gabon ont respectivement émis des eurobonds de 1 milliard de dollars et 500 millions de dollars en avril et juin 2015.

L’agriculture et les mines constituent  les deux principales sources de revenus du Burkina Faso. Le pays est en effet  le premier producteur de coton et le quatrième producteur d’or en Afrique. Après les années tumultueuses 2014 et 2015, cet eurobond apparaît comme un test grandeur nature pour le pays dans son option de relance économique.

Si le Burkina Faso s’attend à une amélioration de sa croissance en 2017, le pays se conformera aussi aux dispositions de l’UEMOA à travers l’entrée en vigueur dès janvier prochain du budget programme. Cette réforme de la politique budgétaire introduit des innovations dans le cadre juridique des finances publiques, comme le découpage des politiques publiques en programmes ou encore la programmation pluriannuelle de certaines dépenses.

 

 

 

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com / ecodafrik.com

 

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles