Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Burkina: Les parlementaires adoptent la loi portant allègement des procédures de contractualisation des projets de PPP

L’Assemblée Nationale (AN) burkinabè a adopté la loi portant allègement des procédures de contractualisation du programme des projets de Partenariat public-privé (PPP) le lundi 03 juillet 2017 à Ouagadougou.
L’objectif visé par cette nouvelle approche de la loi est de proposer un dispositif d’urgence qui permet un allègement des procédures de contractualisation en matière de PPP.
Le porte-parole de la Commission des Finances et du Budget de l‘AN (COMFIB), Issaka Congo a expliqué que le projet de loi a été élaboré sur la base du constat de la faiblesse du taux de contractualisation des projets PPP et de l’urgence des besoins en matière d’investissement. Selon lui, en dépit de progrès incontestables, le Burkina Faso reste confronté à des défis majeurs dans les domaines du social, des infrastructures, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle qui se traduisent par des besoins importants d’investissements pour réduire de façon significative la pauvreté. Il ajoute à ce propos que « Dans un contexte de baisse de l’aide publique au développement et de la faiblesse des ressources propres, le PPP se présente comme une alternative de mobilisation de l’expertise et de ressources financières pour la réalisation du programme d’investissements de l’Etat », a indiqué le porte-parole de la COMFIB.
Le partenariat public-privé permet aux Etats de se doter d’infrastructures et de services de qualité d’une part et de bénéficier de moyens de financement additionnels tout en permettant de soulager leur budget, d’autre part. Toutefois, il ressort que la loi de mai 2013 qui encadre le PPP au Burkina Faso présente de nombreuses difficultés liées à la complexité et à la longueur des procédures de contractualisation. « De ce fait, le rythme de mise en œuvre du programme de projets PPP se trouve ralenti, impactant négativement l’atteinte des objectifs de croissance économique. D’où la nécessité de prendre des mesures appropriées en vue d’accélérer les procédures de contractualisation pour un meilleur taux d’exécution des projets PPP », a affirmé le député Issaka Congo.
Le Gouvernement burkinabè dans la dynamique de mise en œuvre des projets du plan National de Développement Economique et Social entend favoriser faire recours à la méthode PPP.
 

Balguissa Sawadogo

Eocdufaso.com/Ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles