Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Burkina-Gestion du Fonds Minier de Développement Local

Populations des sites miniers et nouveaux élus locaux à l’école de l’ORCADE
 
L’Organisation pour le Renforcement de Capacités de Développement (ORCADE) a ouvert le jeudi 12 janvier 2017 au Centre Cardinal Paul Zoungrana de Ouagadougou, un atelier de formation sur les opportunités à tirer de l’exploitation minière et le suivi des opérations des compagnies minières.
 
 

SUR LE MEME SUJET...
 Depuis une décennie de cela, le secteur minier observe une évolution au pays des hommes intègres à travers l’accroissement d’installation d’entreprises minières. Trouver des solutions idoines pour que les populations à la base puissent bénéficier sainement et durablement de ces exploitations reste une inquiétude à laquelle de nombreuses organisations locales tentent d’y remédier. Parmi elles, l’organisation ORCADE.
L’objectif de l’atelier de formation organisé par ORCADE vise à Permettre aux nouveaux élus locaux ainsi que les populations des sites miniers ainsi que les organisations de la société civile à mieux trier les opportunités offertes par l’exploitation minière. A en croire les organisateurs de l’atelier de formation, après l’adoption du nouveau Code Minier en 2015 instituant le Fonds Minier de développement local, suivi de l’adoption de ses textes d’application, cet atelier s’inscrit comme une continuité. Il va préparer aux populations riveraines des sites miniers à mieux appréhender les nouveaux textes en la matière.
orcade-1Selon le Chargé de Programme de ORCADE, Jonas Hien, cette formation va permettre aux participants de se mettre au même niveau d’information. Durant les deux jours d’atelier il sera question d’outiller les participants sur les questions liées à la législation minière et développement local au Burkina Faso a-t-il confié. Les stratégies d’approches pour les populations et les élus locaux en matière de surveillance des opérations des entreprises minières pour de meilleurs profits de l’exploitation de l’or seront également abordées au cours de ces deux jours de travaux. A cela il a ajouté que le concept de Responsabilité Sociale et sociétale des entreprises minières sera aussi développé.
 
L’atelier se tient les 12 et 13 janvier 2017. Il réunit les élus locaux ainsi que les populations de huit (8) sites minier à savoir : Essakane SA, Taparko, Bissa Gold, Youga, Mana, Kassalka, Inata et Pourra.
Cet atelier de formation, du point de vue de M. Hien n’est que le début d’une série de formation qui s’étendra plus tard dans toutes les zones d’exploitations minières burkinabè. A termes, cela devra permettre de recueillir les préoccupations aussi bien auprès des élus locaux, que des populations pour permettre de conjuguer les idées et les efforts pour qu’à partir de maintenant le développement du secteur minier au Burkina Faso soit une réalité sans conflit a-t-il indiqué.
L’atelier de formation a bénéficié des appuis financiers d’Oxfam America et EIRENE.
Le Burkina Faso dispose d’un nouveau code minier depuis le 26 juin 2015. Cette nouvelle loi minière vise entre autres, à maximiser les retombées de l’exploitation industrielle de l’or au profit des communautés locales. A cet effet, le code minier a créé un fonds minier de développement local pour soutenir la mise en œuvre des plans régionaux et communaux de développement.
 

Balguissa Sawadogo
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles