Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Burkina Faso – Pénurie de gaz: Bientôt la traque aux commerçants véreux

Le ministère en charge du Commerce estime que l’actuelle pénurie de Gaz butane au Burkina Faso, principalement, dans la capitale Ouagadougou, est due, en partie, à certains commerçants véreux. Pour ce faire, une campagne de contrôle est annoncée pour les jours à venir.

L’annonce a été faite le lundi 12 janvier dernier, au cours du conseil de cabinet élargi du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en vue de réfléchir à « une série de mesures visant à endiguer la pénurie de gaz qui rime le quotidien des Ouagalais surtout ». Cette rencontre fait suite aux nombreuses interpellations des autorités du ministère en charge du Commerce sur l’indisponibilité du gaz. Le conseil de cabinet a enregistré la présence du ministre en charge du Commerce, Hippolyte Dah et le Directeur général de la SONABHY, Gambetta Aboubacar Nacro.

A cette occasion, il est ressorti que le déficit du gaz butane à Ouagadougou est, en partie, provoquée par des retentions de bouteilles de gaz par des distributeurs véreux. A ce sujet, le ministère en charge du commerce prévoit, dès la fin de la semaine, des sorties sur le terrain pour traquer tous les spéculateurs. Le ministre invite les consommateurs témoins de ce genre de pratiques à les dénoncer auprès des services de répression de la fraude.

Au Burkina Faso, la consommation nationale de gaz butane connait une hausse continue avec un taux moyen de 21%. Dans ce contexte, les capacités déjà déficitaires des centres emplisseurs de la SONABHY sont pointées du doigt comme un goulot d’étranglement qui plombe la satisfaction de la demande en gaz. Celle-ci avoisinera cette année environ 70 000 tonnes contre quelque 29 000 tonnes en 2010.

Recherche de solutions durables

Le problème des capacités insuffisantes de stockage de la nationale des hydrocarbures et de cadence d’emplissage des bouteilles a aussi été avancé pour expliquer la situation actuelle. Sur ce point, le DG de la SONABHY, Gambetta Aboubacar Nacro a affirmé que la société est favorable à l’ouverture de l’emplissage aux entrepreneurs privés nationaux, qui le souhaitent, mais sous le contrôle de l’Etat pour des raisons de sécurité.

Le phénomène de pénurie de gaz butane au Burkina Faso, notamment, à Ouagadougou est récurent ces dernières années. Le problème est d’autant plus compliqué qu’il contraint certains consommateurs à se rabattre sur le charbon et/ou le bois de chauffe pour cuisiner. Avec tout ce que cela comporte comme danger. En effet, l’utilisation du charbon ou de bois de chauffe est non seulement salissant, mais aussi couteux pour le consommateur. En outre, l’utilisation du charbon et du bois contribuent à la destruction la forêt. Pourtant, c’est une lapalissade d’affirmer que le Burkina Faso n’est pas un pays forestier. La preuve, chaque année les autorités multiplient des campagnes de reboisement pour pallier à l’avancée du désert. Pour ce faire, les autorités burkinabè doivent prendre le problème du manque du gaz butane au sérieux et trouver des solutions durables.

Alex KONE
Pour Les Echos du Faso

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles