Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Burkina Faso : La première année d’exercice du PNDES enregistre des progrès notables

Les acteurs de la mise en œuvre opérationnelle du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), vaste programme de développement économique et social national, se sont réunis le vendredi 9 juin 2017 à Ouagadougou autour de la Revue Annuelle 2017.
 

SUR LE MEME SUJET...
  La Revue Annuelle 2017 PNDES vise à examiner et à valider le rapport de performance 2016 de la mise en œuvre du PNDES, les perspectives 2017-2019, et à adopter les recommandations visant à résorber les difficultés rencontrées dans sa mise en œuvre. Pour la première année d’exercice, un bilan à mi-parcours du PNDES affiche des progrès notables malgré un contexte économique et sécuritaire national et international peu favorable. Telle est l’appréciation du bilan présentée par le Premier Ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba, par ailleurs Président du Comité National de Pilotage du PNDES, à l’ensemble des parties prenantes.
Selon le Chef du Gouvernement les données statistiques sont plus explicites.  En effet, le taux de croissance du PIB s’est rapproché du potentiel en se situant à 5% contre 4 ,4% en 2014 et 4% en 2015. Le chef du gouvernement a souligné à ce propos que l’inflation constatée reste maitrisée et le déficit de la balance courante s’est par ailleurs réduit.   Toute autre progrès constaté de l’avis du Premier Ministre porte sur les reformes des institutions et de la modernisation de l’administration. Là, il a égrené des points de satisfaction tels la réduction du rayon moyen d’accès à un tribunal, la réduction du temps de traitement d’une affaire civile qui est passé de 2 mois 21 jours en 2015 à 7 jours en 2016, l’adoption du budget-programme, de la loi d’application portant prévention et répression de la corruption, l’amélioration du taux de maillage du territoire national en services de sécurité qui a évolué de 56,8% en 2015 à 60% en 2016 et le taux de couverture de la radio nationale qui est passé à 64% en 2016.
Sur le plan du développement du capital humain. Là le chef du gouvernement a félicité une amélioration dans le domaine de la santé, de l’éduction ainsi que de la lutte contre le chômage des jeunes grâce à l’adoption de programme et de politiques d’accompagnement.   Sur le plan économique, le Premier Ministre a précisé dans son speech que les politiques destinées à dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois ont permis d’enregistrer un certains nombres de résultats tels le taux de couverture des besoins céréaliers, la réalisation d’infrastructures hydrauliques, la poursuite de la mise en œuvre du programme national routier porté à 25,5% en 2016 ainsi que l’accroissement de la puissance électrique installée.
L’arbre ne doit cependant pas caché la forêt car il demeure des défis pour l’atteinte de l’objectif 8 % de taux de croissance d’ici 2020. A ce propos, le Président de la Troïka des Partenaires Techniques et Financiers, Cheick Kanté a indiqué que ces bonnes performances économiques pourront se consolider par une stratégie de réforme ambitieuse et réaliste en matière de gestion des finances publiques. Les PTF ont donc soumis que des efforts de mobilisations des ressources internes soient consolidées. Aussi, il y a nécessité d’assurer l’alignement entre la revue du PNDES et le calendrier budgétaire pour renforcer la cohérence de l’action gouvernementale. Les PTF ont aussi encouragé plus d’attention du gouvernement dans la prise en compte de la lutte contre les inégalités genres et la valorisation du dividende démographique ainsi que la révision du système d’information sectoriel et le système national statistique, à même de renseigner objectivement le cadre résultats du PNDES.
Environ deux cent participants du public et du privé, tous secteurs confondus ont pris part à la première Revue Annuelle 2017 du PNDES. Les participants ont formulé des recommandations pour l’année 2017 en vue de permettre l’amélioration des performances attendues. Il s’agit de l’élaboration des politiques sectorielles, la dotation de cadres sectorielles de dialogue et les cadres régionaux de dialogue de moyens humains et matériels suffisants pour les permettre de travailler, la nécessité de doter le secrétariat permanent du PNDES de moyens humains, techniques et statistiques pour lui permettre de remplir avec efficacité ses fonctions et la nécessité de doter les collectivités territoriales en moyens suffisants pour faire fonctionner les cadres régionaux de dialogue et au niveau des provinces.
 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 
 
 

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles