Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Burkina Faso: la biennale culturelle à Bobo-Dioulasso se clôture en beauté

Au Burkina Faso, c’est la fin de la semaine nationale de la culture à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du pays. Commencée timidement il y a une semaine, le rendez-vous biennal des artistes de toutes les régions du pays s’est achevé en apothéose, ce samedi 2 avril, en présence du président Roch Marc Christian Kaboré et plusieurs membres du gouvernement ainsi que de présidents d’institutions.

Malgré l’incendie qui a ravagé une partie des boutiques à la foire de la semaine nationale de la culture, cette biennale s’est achevée par une remise de prix aux meilleurs artistes des différentes catégories. « J’ai commencé à danser quand j’étais petit. J’ai eu un prix et vraiment je suis très, très content », dit ce lauréat. « C’est une tribune qui permet au monde entier de découvrir les potentialités en matière de culture, pour ce qui concerne notre cher Faso », dit, de son côté, cet autre artiste.

Les artistes et sportifs traditionnels représentant leur région ont, durant une semaine, montré leur savoir-faire au public. « Nous pensons que les meilleurs dans chacune des disciplines ont atteint un niveau professionnel qui leur permet de représenter dignement le Burkina Faso sur le plan international », a déclaré Prosper Kompaoré, président du jury des arts du spectacle.

Tous les lauréats de cette 18e édition de la semaine nationale de la culture bénéficieront d’une production de leurs œuvres en vue de la conquête du marché international. C’est la promesse de Tahirou Barry, ministre burkinabè de la Culture : « Nous avons assisté à une compétition de qualité. Aujourd’hui, nous sommes fiers de voir que notre culture regorge de talents. Ils seront accompagnés à travers la post-production. Nous ferons tout pour que ceux qui veulent grandir, grandissent ».

Tahirou Barry a par ailleurs souligné que la semaine nationale de la Culture doit s’ériger comme un bouclier contre les pratiques et dérives culturelles contraires aux bonnes mœurs au Burkina Faso.

rfi.fr

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles