Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Burkina Faso : Des élections couplées tenues dans le calme en dépit de la crainte sécuritaire dans certaines localités du pays

Le Burkina Faso a tenu ses élections couplées présidentielle et législatives le dimanche 22 novembre 2020. Globalement, elles sont satisfaisantes selon le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry lors d’une conférence de presse à mi-parcours. La Convention des Organisations de la Société Civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL), pilotée par Me Halidou Ouédraogo, soulève cependant quelques disfonctionnements. 

Selon le rapport à mi-parcours de la CODEL, sur la base des données qui sont remontées par ses 500 M-observateurs, 90% des bureaux de vote ont ouvert avant 6 heures 15 mn. On note également que 9% des bureaux ont été ouverts avant 7 heures selon l’organisation.

Par ailleurs sur la base des quelques dysfonctionnements qui ont été signalés par les observateurs, il ressort la non disponibilité du matériel électoral dans certains bureaux de vote. C’est par exemple l’absence de listes d’électeurs, d’isoloirs, des procès-verbaux (bureau de vote n°2 Koundouba ; bureau de vote n°1 Zomwefo ; Bureau de vote n° 2 Titao), de bulletins pour les législatives, etc.

A cela il, faut ajouter la distribution erronée des bulletins de vote pour les législatives. Par exemple à Pama (région de l’Est, province de la Kompienga), plus de 35 électeurs ont voté avec des bulletins de vote destinés à une autre province. Le même problème a été signalé à Houndé, à Bobo Dioulasso et à Kombissiri.

L’absence ou l’arrivée tardive de forces de sécurité dans certains bureaux de vote dans la région du Nord (cas de Mako, Kasseba samo, Zoongo, Zondoma/Gourcy, Tangaye). Un cas de tentative d’intimidation des électeurs dans un bureau de vote, en l’occurrence à Relwendé-centre/bureau de vote 2 de Ouahigouya. L’auteur a été expulsé du centre de vote par les forces de l’ordre. L’absence des noms de certains électeurs sur la liste électorale. Les changements opérés dans les bureaux de vote ont désorienté certains électeurs. Par exemple, certains bureaux ont été fusionnés sans que les électeurs n’aient été au préalable informé entre autres.

(…)dans la Tapoa, 224 bureaux de vote ne sont pas ouverts sur un total de 335 bureaux.

De la situation spécifique des zones frappées par l’insécurité, la CODEL s’inquiète de la situation des zones fragilisées par l’insécurité (9 provinces) où le processus connait des difficultés dans certaines localités. En effet, dans la Tapoa, 224 bureaux de vote ne sont pas ouverts sur un total de 335 bureaux. En outre, aucun bureau n’a ouvert à Tin Akoff dans l’Oudalan. De même, à Liptougou dans la Gnagna, sur un total 42 bureaux de vote, seuls deux bureaux étaient ouverts.

En rappel, les élections se sont tenues dans un contexte à plusieurs défis notamment sanitaire, sécuritaire et aussi le vote des burkinabè de l’extérieur pour la présidentielle.

Les résultats provisoires de quelques bureaux de vote, laissent apparaître des tendances pour la présidentielle, avec en tête le candidat Roch Marc Christian Kaboré et un coude à coude entre les candidats Zépherin Diabré (UPC) et Eddie Komboïgo (CDP).

Juste Bancé (Collaborateur)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles