Connecte-toi avec nous

Développement

   |

BURKINA FASO -COMMERCE : Les échanges commerciaux en progression de 12,7% en 2017

 

 

 

Depuis les évènements socio politiques de 2014 ainsi que le climat sécuritaire assez sensible, le secteur privé burkinabè et plus précisément les acteurs du commerce étaient plus ou moins attentistes par rapport aux investissements. D’aucuns prédisaient une forte chute des échanges commerciaux. Cependant un dernier rapport 2017 rendu public par le ministère en charge du commerce sur les échanges commerciaux en 2017 révèle un accroissement de 12,7%.

Selon ledit rapport, en 2016, le Burkina Faso a intensifié ses échanges commerciaux avec le reste du monde. Le volume global des échanges de marchandises, qui totalise les importations et les exportations, s’est chiffré à 3 442 985,5 millions de FCFA contre une valeur de 3 054 569,8 millions de FCFA en 2015, soit un accroissement de 12,7%.

Sur la période 2012-2016, l’accroissement annuel moyen du volume global du commerce des marchandises a été de 4,8 %.

Il est aussi indiqué que le degré d’ouverture est passé de 23,1% en 2015 à 25,0% en 2016, ce qui traduit le renforcement des échanges commerciaux avec le reste du monde.

En plus, les exportations se sont chiffrées à 1 488 809,2 millions de FCFA en 2016 contre 1 287 570,6 millions de FCFA en 2015, soit une hausse de 15,6%. Quant aux importations, elles se sont établies à 1 954 176,3 millions de FCFA en 2016 contre 1 766 999,2 millions de FCFA en 2015, soit une augmentation de 10,6%.

Le rappel en outre que de ces différentes variations, il en découle un rétrécissement du déficit commercial de 2,9%, passant de 479 428,6 millions de FCFA en 2015 à 465 367,1 millions de FCFA en 2016. Le taux de couverture des importations par les exportations s’est relativement amélioré (76,2% en 2016 contre 72,9% en 2015).

Toujours sur le plan des exportations, les cuirs et peaux ainsi que l’arachide ont connu une belle performance en 2016 comparativement à la tomate qui a connu une chute. Néanmoins l’or demeurre le premier produit d’exportation. Au niveau des importations, les produits pétroliers ont connu une baisse laissant les achats de médicaments en hausse.

Faut-il le rappeler, l’enclavement du Burkina Faso le rend très tributaire du commerce. Le secteur occupe une grande part dans l’économie nationale.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.Com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles