Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Burkina Faso – Chute du cours du baril du pétrole : Les syndicats revendiquent, le DG SONABHY répond

Depuis le mois d’août 2014, le prix du baril de pétrole brut continue sa chute libre. Ce contexte avait amené dans la rue en octobre dernier les syndicats de lutte contre la vie chère afin de demander une baisse des prix des hydrocarbures et notamment celui de l’essence au Burkina Faso. A ces sollicitations, le DG de la Société Nationale Burkinabè des Hydrocarbures (SONABHY) répond lors d’une conférence de presse tenue le mardi 13 janvier à Ouagadougou.

La baisse du prix des hydrocarbures relève d’un véritable dilemme pour la Sonabhy. En effet, au jour d’aujourd’hui, il ressort que les difficultés rencontrées révèle que l’Etat, bien qu’il paie ses dettes, doit de l’argent à la Sonabhy qui se trouve dans un dilemme : Faut-t-il « faire baisser les prix à la pompe d’environ 15 F CFA pour décembre et vivre dans le souci constant d’être en rupture ou garder intact le niveau des prix pour permettre à la Sonabhy d’améliorer un tant soit peu sa trésorerie et continuer d’assurer sa mission ?. Le choix de la Sonabhy est loin des attentes de la population. Selon M. Aboubacar Gambetta Nacro, DG SONABHY, « les prix restent stables pendant un bout de temps » ce qui lui permettrait d’ « améliorer sa trésorerie » qui est négative de plus de 100 milliards de francs CFA. » A ces raisons le DG de la Sonabhy ajoute « la Sonabhy ne fixe pas les prix à la pompe ». Ce rôle est dévolu au comité interministériel de détermination des prix des hydrocarbures (CIDPH) qui regroupe quatre départements à savoir le premier ministère, le ministère de l’économie et des finances, le ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat et le ministère de l’énergie. A Ouagadougou par exemple, le prix du super appliqué à la pompe était de 732 FCFA toute l’année alors que le prix réel sur le marché était de 694,11 FCFA en janvier et de 717,44 FCFA en décembre 2014. Le gasoil à la pompe, lui était à 656 FCFA, tandis que les prix réels étaient de 693,47 FCFA en janvier et de 657,56 FCFA en décembre.

Le prix du baril du pétrole à l’internationale

A l’international, cette chute fait le menu de la majorité des organes de presse. Selon, le site en ligne prixdubaril.com, en octobre 2014, le cours du pétrole baisse fortement (–8,7 %), pour s’établir à 68,9 € en moyenne par prix du baril de Brent soit 44 200 F CFA à peu près.
Aussi, en octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en dollars chute (-10,3 % après -4,5 %), sous l’effet d’un ralentissement de la demande en Chine et dans les pays émergents d’une part, et d’une forte production de pétrole non conventionnel américain d’autre part. En euros, le prix du Brent diminue un peu moins fortement (-8,7 % après -1,5 %), la monnaie européenne s’étant dépréciée par rapport au dollar (-1,8 %). Il faut de cela que cette chute à fait l’objet d’une rencontre de pays membre de l’OPEP en novembre dernier.

Prix du Pétrole Brent et dérivés en euros

Les prix sont en euros par tonne. Source : Insee

Prix Variations (en %)
du dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Prix du Brent en $/baril 87,3 –10,3 –18,4 –20,2
Prix du Brent en €/baril 68,9 –8,7 –13,1 –14,1
Supercarburant €/L 0,47 –12,4 –14,8 –3,7
Gazole-fioul domestique 594,8 –7,8 –9,7 –12,6
Fioul lourd 378,7 –13,6 –14,1 –14,0
Naphta 575,9 –12,5 –17,2 –13,1

Balguissa Sawadogo
Les Echos du Faso

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles