Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Burkina Faso : A la recherche d’une nouvelle politique d’économie numérique

Des nouvelles technologies, le Burkina Faso veut en faire des moteurs de sa croissance économique. Dans cette dynamique, le ministère de l’économie numérique et des postes veut se doter d’une politique nationale de développement de l’économie numérique. Le cabinet IDATE a été retenu pour mener cette étude qui a commencé en janvier 2016 et qui doit s’achever avant la fin de l’année. Le 07 juin, le cabinet a présenté une ébauche de son travail ; financé par la Banque Mondiale.

Le document a été examiné au cours d’un atélier dont l’objectif était d’apprécier et de valider le projet de diagnostic et la proposition de vision de politique nationale de développement de l’économie numérique. L’étude est axée autour de 03 volets. Le premier consiste à élaborer la nouvelle politique nationale de l’économie numérique qui fera office désormais de cadre référentiel en lieu et place de la cyber stratégie qui a fait son temps. Le deuxième volet portera sur des actions concrètes afin de permettre aux citoyens de profiter largement des avantages de l’économie numérique. Le 3è volet lié au 2è consistera à démocratiser l’accès aux communications électroniques. Pour le cabinet, il faudra impérativement doter le pays d’infrastructures adéquates, d’améliore la qualité de services… La politique nationale de développement de l’économie numérique donne la vision du Burkina Faso en 2025. Depuis de nombreuses années, le Burkina Faso a entrepris des réformes dans le secteur des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication. Sur le plan institutionnel, de nombreuses structures ont été mises en place. C’est ainsi que l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), la Semaine nationale de l’internet (SNI), l’Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC), la commission de l’informatique et des libertés (CIL), l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) ont vu le jour. Cet effort est fortement soutenu par le secteur privé qui s’est organisé autour des associations qui accompagnent le gouvernement dans sa politique de développement du secteur des TIC. Aujourd’hui, la maitrise de l’économie numérique permettra d’intégrer ce secteur dans le développement global du pays, de contribuer à la création d’emplois, d’améliorer la productivité, d’accroître l’accès à l’éducation, aux soins de santé et aux services publics, en particulier ceux destinés aux personnes et aux collectivités défavorisées,…

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles