Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Burkina-Education-Transport – Transport urbain au Burkina : Plus de 10,6 milliards de FCFA pour 135 bus au profit d’étudiants

Le ministre en charge de l’enseignement supérieur Alkassoum Maiga a officiellement remis, le vendredi 2 février 2018, aux universités et grandes écoles du Burkina Faso ainsi qu’à la Société de transports en commun de Ouagadougou (Sotraco), 135 bus. Le coût total est évalué à plus de 10 milliards 625 millions de FCFA.

Les étudiants des villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou seront soulagés en ce qui concerne leur mobilité. En effet, ils viennent de bénéficier de 135 nouveaux bus. La remise officielle de ces véhicules a eu lieu le vendredi 2 février 2018 à Ouagadougou, par le ministre en charge de l’enseignement supérieur Alkassoum Maiga.

Ces véhicules sont constitués de 60 bus de 70 places destinés au transport urbain des étudiants, 68 cars de 35 places et 7 cars de 22 places destinés pour les sorties d’études des étudiants. A cela s’ajoutent trois garages et trois parkings dans les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou.

Le projet d’acquisition des bus est financé sous forme de prêt à hauteur de 10 milliards 625 millions 790 mille francs CFA, dont 9 milliards par les Partenaires techniques et financiers (PTF). Il s’agit de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) et du gouvernement indien. Le reste du montant est déboursé par le Burkina Faso.

bus-faso

Pour la coordonnatrice du projet Bus, Florence Guira, les résultats atteints sont le fruit d’une conjugaison d’efforts de toutes les parties prenantes du projet dont notamment les ministres en charge de l’économie et de l’enseignement supérieur.

Elle a sollicité l’accompagnement continu de tous afin de parachever les activités restantes. «Nous avons reçu l’autorisation des gouvernements indien et burkinabè pour augmenter le nombre de bus grâce au reliquat du prêt de plus de deux milliards de FCFA. Cela nous permettra de faire une acquisition supplémentaire d’environ 130 bus et cars», a-t-elle déclaré.

Pour sa part, le ministre Alkassoum Maiga a précisé que «chaque grande université aura au moins une dizaine de bus pour les stages de terrain». Et d’ajouter que ces bus vont accompagner le dispositif pédagogique et académique et permettre aux étudiants de faire le terrain. M. Maïga a indiqué que dans le cadre de ce projet, son département s’est engagé à être autonome en termes de réparation des bus et des pièces de rechange. « Nous avons envoyé une dizaine de mécaniciens pour être formés en Inde en vue d’assurer la maintenance des bus.  Nous avons un stock de pièces de rechange qui est arrivé de l’Inde, avec 750 pneus et 12 moteurs complets », a-t-il souligné.

Le coordonnateur des délégués des cités universitaires, Djakaria Nombré a invité d’une part, le comité de coordination du projet, à prendre les dispositions pour que ces bus aient une longue durée de vie et d’autre part, ses camarades étudiants, à les entretenir pour les générations futures.

Le projet qui gère les bus prend fin le 30 juin 2018 et sera remplacé par une structure de gestion du patrimoine pour suivre la phase d’exploitation des bus.

Alfred KANON

ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles