Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Bourse régionale du riz : Plus de 3 milliards de FCFA de transaction

Face à la féroce concurrence, le riz burkinabè connaît des difficultés d’écoulement. Il faut donc trouver des alternatives pour renforcer le professionnalisme des acteurs de la filière et ainsi, mieux le commercialiser. C’est pour cette raison que Ouagadougou a abrité la bourse régionale du riz du 03 au 04 mars 2016.

Cette bourse a été organisée par les acteurs de la filière riz du Burkina et ceux de la sous-région dans le cadre d’un projet dénommé « organisations paysannes comme acteurs clefs dans une bonne gouvernance des filières rizicoles au niveau national et régional en Afrique de l’Ouest ». Au Burkina Faso, la production locale de riz a progressé de plus de 50% en six ans, passant de 195 102 tonnes en 2008 à 305 382 tonnes en 2014.Toutefois, ce riz ne couvre qu’un peu plus de la moitié de la consommation nationale estimée à 600 0000 tonnes. Et le riz importé est souvent plus compétitif que le riz local. Surtout que depuis septembre 2014, on assiste à une tendance à la baisse des cours internationaux du riz. Le riz local rencontre aussi des difficultés de commercialisation. Une première réponse a été la multiplication des points de vente, qui ont presque doublé en un an, de 60 en 2013 à 114 en 2015. Les importations de riz au Burkina Faso ont cependant marqué le pas en 2014, après une croissance continue. Elles se sont élevées à 362 027 tonnes, contre 440 320 tonnes en 2013 mais demeurent à un niveau bien supérieur à 2010 (250 070 tonnes). Le principal fournisseur de riz au Burkina Faso demeure la Thaïlande (139 000 tonnes, soit près de 40% des importations totales).

Bourse régionale du riz2

A l’échelle de l’Afrique de l’Ouest également, la consommation du riz connait une forte augmentation. La consommation moyenne par habitant fluctue entre 56 et 80 kg par an. La production du riz a également connu une hausse importante, passant de 68.916 tonnes en 2007, à plus de 305.382 tonnes en 2014, soit une hausse de 343%. Toutefois, la sous-région a du mal à commercialiser ce riz face au riz importé coûtant souvent nettement moins cher du fait des subventions des gouvernements étrangers.
La rencontre a connu la présence d’organisations de producteurs de riz du Bénin, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Burkina. Elle leur a permis de faire l’état de lieux et d’explorer des perspectives en matière de filières céréalières. En termes de résultats concrets, la bourse du riz a permis de parvenir à des offres de vente de 46 286 tonnes contre des offres d’achat de 11 700 tonnes. Le montant total des transactions s’élève à plus de 3 milliards de FCFA matérialisés par la signature de 28 contrats. Un comité de suivi des engagements contractuels est mis en place. Ce comité s’attèlera à faire le point sur les transactions réalisées suite aux contrats signés à la bourse, évaluer les prix pratiqués et leurs impacts sur la sécurité alimentaire dans la région, répertorier et analyser les principales contraintes rencontrées lors des transactions,…

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles