Connecte-toi avec nous

International

   |

Bourse de Paris : La chute du pétrole plombe l’ambiance

La tendance baissière sur le pétrole ne se démentait pas depuis plusieurs jours, mais aucune séance ne s’était soldée par un tel plongeon depuis trois ans. Le -7% du WTI hier a secoué les marchés et sans doute empêché le rebond des valeurs américaines. En Europe, Londres et Bruxelles se sont enfin entendus, mais Londres doit encore convaincre Londres.

Les marchés américains ne savent plus trop sur quel pied danser. Si les technologiques ont repris quelques couleurs à la clôture mardi, c’est le compartiment pétrolier qui a décroché. Et pour cause, puisque les cours de l’or noir ont subi un nouveau coup de boutoir hier, avec par exemple un brut léger américain WTI qui a sombré de plus de 7%, sa chute la plus impressionnante en séance en trois ans. Un coup d’œil au tableau qui suit montre que le baril en est à 12 séances consécutives dans le rouge, avec une 13ème qui se profile ce matin.

Le net reflux des cours pétroliers par rapport aux pics récents est une bonne nouvelle pour les « gilets jaunes », mais il produit une nouvelle source de volatilité dans un marché qui n’en manquait pas vraiment. La cacophonie qui règne au sein de l’Opep et les doutes sur la pérennité du cartel expliquent l’accès de fièvre qui s’est emparé du secteur, dans un contexte d’abondance de la production (pour une synthèse plus exhaustive, c’est par ici).

La zizanie toute récente sur les marchés pétroliers a pris le pas sur trois informations plus porteuses. D’abord, la confirmation par les Etats-Unis d’une reprise des échanges (verbaux) avec la Chine d’une part, pour préparer la rencontre entre les présidents des deux pays dans deux semaines. Ensuite, la validation par Bruxelles du projet de Brexit de Theresa May. Mais le voyage vers la sortie n’est pas terminé : après avoir franchi Charybde, la dirigeante doit affronter Scylla, le vote favorable des députés britanniques, qui est loin d’être acquis. Enfin, les rumeurs selon lesquelles l’administration Trump ne lèvera pas de barrières commerciales, pour l’instant, devant les importations automobiles européennes.

Au chapitre des publications d’entreprises du jour, on retrouve les Européennes Linde, E.ON, Wirecard, Ageas, Alstom et Genmab, les Américaines Cisco, Charles Schwab et Netapp ainsi que les Asiatiques Tencent, Sumitomo Mitsui et Cathay Financial. Le CAC40 perd 1% en début de séance, sur son support des 5 050 points.

Les temps forts économiques du jour

Embouteillage d’indicateurs aujourd’hui, avec le PIB allemand du 3ème trimestre (8h00, consensus -0,1%), l’inflation finale d’octobre en France (8h45, consensus +0,1%), l’inflation britannique d’octobre (10h30, consensus +2,5% sur un an) et deux statistiques européennes à 11h00, le PIB du 3ème trimestre (consensus +0,2%) et la production industrielle (consensus -0,4%). Aux Etats-Unis, la dernière inflation est attendue à 14h30 (consensus +0,3%), avant deux interventions de membres de la Fed lors de manifestations publiques, dont celle de Jerome Powell en soirée durant un colloque de la Fed de Dallas. Auparavant ce matin, le Japon a annoncé une contraction de -0,3% de son économie au 3ème trimestre alors que la Chine a vu sa production industrielle rebondir, tandis que la dynamique de consommation dans le pays a décéléré.

La paire EUR/USD se négocie à 1,12888 (-0,2%) tôt ce matin. L’once d’or est stable à 1 202 USD. Le WTI, à 55,40 USD et le Brent, à 65,40 USD, perdent respectivement -0,5% et -0,15%. Le rendement du 10 ans américain est étale à 3,143%.

(…)

zonebourse

Annonce publicitaire
Lecture en continue