Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Banque mondiale : Un taux d’exécution « satisfaisant » pour le Burkina Faso

 

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu le 2 octobre 2018, le directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Burkina Faso, Pierre Frank Laporte. A sa sortie d’audience, il a indiqué s’être entretenu avec le chef du gouvernement sur l’appui budgétaire pour le compte du Burkina et sur bien d’autres questions d’actualité.

 

Plusieurs sujets ont été abordés à cette audience selon le directeur des opérations de la Banque Mondiale, Pierre Laporte. Il s’est agi de la sécurité alimentaire et de l’appui budgétaire qui sera décaissé avant la fin de l’année pour le compte du Burkina Faso. Selon le directeur des opérations de la Banque Mondiale, ll y a eu une baisse d’environ 11% de la production l’année dernière. Mais cette année, les perspectives sont meilleures. « Nous avons également discuté de la performance du portefeuille qui a été très bonne l’année dernière. Le Burkina Faso a fait un taux de d’exécution de 36%, l’un des meilleurs de la région Afrique. Nous avons fait le point de la nécessité de continuer avec cette performance », a-t-il souligné. Le portefeuille actuel de la Banque mondiale au Burkina Faso est composé d’une trentaine de projets dont 7 régionaux représentant un engagement total de 1,6 milliard de dollars US.

En Aout dernier, le Vice-Président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, Hafez Ghanem a eu une rencontre de travail avec le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba et des membres de son gouvernement. La rencontre a été sanctionnée par la signature de trois conventions d’accord de financement d’un montant de 470 millions de dollars soit environ 235 milliards de FCFA. La signature de cet accord de financement des trois projets vise à accélérer la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

La Banque mondiale a approuvé durant l’exercice 2017, une enveloppe de 11,8 milliards de dollars au titre de 145 projets, dont 1,2 milliard de dollars de prêts de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et 10,7 milliards de dollars d’engagements de l’Association internationale de développement (IDA).

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles