Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Banque Mondiale : Un financement de 137 milliards de F CFA pour le Burkina Faso

Le représentant de la Banque Mondiale et le ministère de l’économie et des finances

Le Burkina Faso vient de signer trois accords de financement, d’un montant global de 137 milliards de F CFA avec la Banque Mondiale. La cérémonie de signature d’accord s’est tenue le 10 mai en présence du  ministre de l’économie, des finances et du développement Lassané Kaboré, et le représentant résident de la Banque Mondiale au Burkina Faso Cheick Kanté.

D’un montant d’environ 59 milliards de F CFA, le premier accord de financement est un appui budgétaire octroyé sous forme de prêt.  Il vise à améliorer la mobilisation des ressources intérieures et l’efficacité des dépenses publiques, à encourager une croissance plus inclusive valorisant la productivité de l’exploitation minière artisanale et de l’élevage et à réduire les inégalités sociales par l’amélioration de l’accès universel et de la qualité. A cet effet, le ministre de la santé, Léonie Claudine Sorgho/Lougue a indiqué qu’avec ce soutien de la Banque Mondiale la couverture sanitaire connaitra une nette amélioration avec une prise en charge adéquate des patients.

Le deuxième accord à hauteur de 19,5 Milliards de F CFA est relatif au financement du Projet de Centres d’Excellence Africains (CEA). Le Projet vise à soutenir la formation et la recherche appliquée dans les disciplines scientifiques, technologiques et les mathématiques. Il est financé à hauteur de 18,150 milliards de F CFA dont 6,050 milliards de F CFA en don et 12,100 milliards de F CFA sous forme de prêt. Il sera mis en œuvre jusqu’en fin décembre 2023. Ce sont quatre Centres d’excellence qui vont bénéficier de cet appui.

«Il s’agit du Centre d’Excellence Africain de Formation, de Recherche et d’Expertises en Sciences du Médicament (CFOREM) de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, du Centre d’Excellence Africain en Innovations Biotechnologiques pour l’Elimination des maladies à Transmission Vectorielle (CEA/ITECH-MTV) de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso, du Centre d’Excellence Africain de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE), du Centre d’Excellence Africain pour l’Evaluation et la Sauvegarde Environnementale et Sociale (CESES)» a précisé le Représentant Résident de la Banque Mondiale au Burkina Faso Cheick Kanté.

Le troisième accord, d’un montant 59 Milliards de F CFA, porte sur le financement du Projet d’appui à l’inclusion financière au Burkina Faso. Le financement porte sur le Projet d’appui à l’inclusion financière au Burkina Faso (PAIF), qui vise à accroître l’accès aux services financiers numériques et à faciliter l’accès au crédit pour les PME, les agriculteurs, les femmes et les jeunes. Il sera exécuté sur six (06) ans.

 

Moubarak Silga

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles