Connecte-toi avec nous

Entretiens Exclusifs

   |

Banque : « L’Afrique est aujourd’hui le continent de l’avenir et de l’innovation » Dixit Dhafer Saïdane

Dhafer Saïdane, est Professeur d’Université et par ailleurs Conseiller et Personne en charge du Laboratoire des Idées du Club des Dirigeants de Banques et d’Etablissements de Crédit d’Afrique. En marge des Journées annuelles tenues à Lomé  au Togo du 7 au 9 février 2018, il s’est prêté à nos questions. Lisez plutôt !

 

Pr Dhafer Saïdane

 

Ecodafrik : Comment avez-vous vécu les Journées Annuelles couplées à la célébration des 30 ans du club ?

 

Dhafer Saïdane : Nous avons fêté le 30ième anniversaire du Club. Ça été deux jours enthousiasmant et exceptionnels puisqu’on s’est rappelé les meilleurs souvenirs, les fondements, l’éthique et la raison d’être du Club. A l’issue de ces deux jours très intenses, l’on ressort avec une idée que le Club a sa raison d’être sur le continent africain. Il répond à un réel besoin. Le club fédère les forces, il génère de nouvelles idées pour nos banques, nos établissements de crédit et nos systèmes financiers. Il apporte également un véritable plus en matière d’échanges. C’est un espace d’échanges et de créativité en particulier grâce au Laboratoire des Idées qui a été créé il y a bientôt 3 ans à Kinshassa et dont j’ai la charge.

Justement pouvez-vous nous en dire davantage sur le  Laboratoire des Idées, qui est l’un des plus grands acquis du club ?

Le Laboratoire des Idées s’occupe d’une part de promouvoir les nouvelles idées, et d’autre part de communiquer sous diverses formes notamment les ouvrages, les articles scientifiques publiés dans les journaux spécialisés.

Parmi ses réalisations concrètes, l’on peut noter l’Université d’Eté des banquiers africains tenue il y a de cela un an à Paris sur le Campus de Skema. Cette université d’Eté a duré exactement deux semaines. Nous avons été invités par des partenaires tel que Paris Euro Place et la Société Française d’Indice Financier (SFAF). L’on retiendra en cela la participation d’environ 25 banquiers africains qui étaient véritablement ravis de cette université d’Eté qui s’est déroulée au mois de Juillet.

Nous avons également édité un ouvrage collectif paru en 2016. Il s’agit d’un ouvrage qui comporte l’essentiel des idées que défend le club pour la promotion de la Banque Africaine, celle d’une identité bancaire africaine, et qui soit véritablement au service du développement. Nos banques ne sont pas spéculatives. Elles sont là pour aider à la promotion de nouveaux projets, pour contribuer à l’emploi et au développement économique et à l’émergence du continent. D’ailleurs « Banque et Finances : les acteurs de l’Emergence » est exactement le titre de l’ouvrage auquel a contribué 25 spécialistes de très hauts niveaux qui ont permis de générer ces nouvelles idées.

 

Comment voyez-vous le Laboratoire des Idées les années à venir ?

Nous avons comme projet d’organiser un séminaire Top management. Il s’agit d’un séminaire de hauts niveaux qui se tiendra à Tunis en Octobre 2019. Nous avons donc lancé lors de l’Assemblée Générale du club tenue à Lomé, une autre initiative portant sur un autre ouvrage qui va effectivement porter les couleurs des banques africaines partout dans le monde. Cet ouvrage vise à défendre cette culture bancaire africaine que nous essayons de développer au sein du club.

Ces séminaires seront adressés aux directeurs généraux et directeurs généraux adjoints et aux présidents de conseil d’administration. Ils vont essayer de répondre à de véritables préoccupations en termes de management. Nos banques évoluent très vite et les dirigeants ont besoin de faire des mises à jour pour accompagner cette émergence remarquable que connaît aujourd’hui le continent africain.

 

Un mot de fin ?

L’Afrique est aujourd’hui le continent de l’avenir et de l’innovation. Ce qu’on appelle le gap numérique est en train de se réduire considérablement. Ce qu’on ne connaissait pas en Afrique il y a quelques temps tels que les FinTech et la finance digitale, aujourd’hui nous sommes au même niveau que l’Europe.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodafrik.com/Ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.