Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Autonomisation des femmes : Ouagadougou va abriter la 7ième conférence ministérielle de l’OCI

Le Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal a animé un point de   presse le mardi   27   novembre 2018 dans la salle de réunion du ministère en charge des Affaires étrangères. Objectif, donner plus d’informations à propos de la tenue de la 7ième   conférence   ministérielle   de l’Organisation   de   la Coopération Islamique (OCI). Cette conférence internationale aura lieu du 30 novembre au 1er décembre 2018, dans la salle de conférence   de Ouaga 2000.

Créée   en   1969, l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) est l’une des plus grandes organisations intergouvernementales au monde regroupant cinquante- sept (57) Etats membres. Son but est la   consolidation   de la solidarité islamique entre   les Etats membres à travers d’une   part, le renforcement de   la coopération entre ses membres dans les domaines économiques, social culturel, scientifique, etc.  Et d’autre part, les   consultations   entre   les pays   au sein   des autres   organisations internationales.

Le Burkina Faso a adhéré à l’instar des autres Etats membres de l’OCI aux engagements   de l’organisation. Pour traduire cet engagement, le pays a pris en compte ces dites promesses de l’OCI dans son référentiel de développement, le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Ainsi dans l’axe 2 relatif au développement du capital   humain, l’accent est mis sur   les   femmes   et les jeunes    comme   acteurs   de la dynamique de développement du pays.

Pour marquer sa contribution   aux efforts de   l’OCI en   matière d’autonomisation de la   femme et de   renforcement de son   rôle dans le   développement, le Burkina Faso s’est proposé d’abriter la   7ième   conférence ministérielle. Sur   le   rôle des   femmes   dans le développement des Etats   membres   de l’Organisation   de   la   Coopération   Islamique (OCI).

Placée sous le thème, « Autonomisation   de la   femme dans   les   Etats membres   de   l’OCI : enjeux et perspectives », cette conférence offrira selon   les   dires du ministre   de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, l’opportunité   aux   Etats   membres ainsi qu’aux institutions partenaires de discuter des avancées sur les questions de l’autonomisation de la femme. Et également elle abordera la mise   en œuvre du plan   d’Action de l’OCI   sur   la promotion de la femme et des politiques du genre dans les Etats membres de l’OCI a révélé Madame Laurence Marshal Ilboudo.

En outre le ministre a précisé au cours de ce point de presse, que les participants à cette 7ième    conférence ministérielle vont identifier   les principaux obstacles et challenges auxquels sont confrontés les femmes dans les Etats membres. Les acteurs partageront leurs expériences en vue de formuler des   recommandations spécifiques sur la mise en   œuvre du plan d’action de   l’OCI   pour la   promotion de la femme a-t-elle ajouté.

   

La tenue de cette conférence à Ouagadougou revêt d’une importance capitale   pour le Burkina Faso car selon Madame Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal, elle   constitue une opportunité pour mettre en exergue les efforts   fournis en matière d’autonomisation de la femme, de   partager les bonnes   pratiques   et d’échanger sur   les   perspectives. « Les   femmes d’où   qu’elles   soient eues les mêmes problèmes. Il est important et capital pour nous de mutualiser nos   efforts et de   partager les   expériences pour   arriver   à booster les femmes » a-t-elle souligné    

Ainsi, le vendredi   30 novembre   2018, les travaux   se   dérouleront avec   la   réunion des   experts consacrée à l’examen des   documents à   soumettre à la   conférence ministérielle, puis le samedi 1er décembre 2018, se tiendra   la   conférence des ministres dont le   travail   consistera à l’adoption de résolution et recommandations.

Sont attendus   à   cette   conférence de   Ouagadougou, les ministres en charge de la promotion de   la femme et du genre et les   experts, les   membres   du secrétariat   général et des institutions affiliées et spécialisées de l’OCI ainsi que les   représentants des institutions internationales et régionales notamment le   PNUD et l’ONU-Femme.

 

Kossi Fiakofi (Stagiaire)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

Encadré

Les   Etats membres de   l’OCI ont réalisé   des   progrès significatifs pour   améliorer l’égalité des sexes, l’équité de genre et l’autonomisation   des   femmes   à tous les niveaux.

Ainsi, à   titre illustratif, dans le domaine de   l’éducation, les pays   membres   ont fait un bond qualitatif en matière   d’accès   des filles à l’enseignement   primaires, à l’exemple du Burkina Faso où le taux   brut de   scolarisation au   primaire se   situe   à 86,4%   pour   les filles et 85,9 % pour les garçons pour l’année   scolaire 2015-2016 (Source : note   conceptuelle)

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.