Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Attaques du Café Aziz Istanbul : Forte mobilisation de la chambre de commerce du burkinabè à la Marche silencieuse

Suite aux attaques barbares du 13 août 2017 ayant endeuillé le Burkina Faso, les burkinabè et les amis du Burkina toutes couches sociales confondues ont organisé une marche le 19 août 2017 à Ouagadougou pour dire non à cette violence et à l’atteinte de la démocratie et à l’économie. Après les attaques du café Cappuccino en 2016, et maintenant celles du Café Aziz Istanbul, deux édifices privés violement touché, signe d’une volonté manifeste de déstabiliser l’économie. Les opérateurs économiques burkinabè par le truchement de la chambre de commerce sont sortis massivement en signe de solidarité et aussi pour barrer la route au terrorisme.
 
Partie du rondpoint des Nations Unies, les marcheurs ont arboré l’Avenue Kwamé Nkrumah dans le silence et le recueillement, jusqu’au Café Aziz Istanbul cible des attaques. Là, c’est environ une trentaine de minutes de prières et de recueillements. Des mots de consolation et d’encouragement qui se succédaient et qui se résumaient en une expression « le Burkina Faso restera débout ». A la question de savoir qu’est ce qui justifie une forte mobilisation des acteurs de l’économie, Monsieur Koala Saibou dit le prince, Président du syndicat national des libraires et assimilés du Burkina répond : « Par ce que ce qui se passe actuellement c’est le noyau même du pays qui attaqué c’est-à-dire le commerce. Et ce geste vise a vraiment présenter au monde entier que les commerçants du Burkina sont unis derrière le président de la chambre de commerce. »
Marche-silencieuse
A ce sujet, pour le président de la Chambre de commerce et de l’industrie du Centre, Hamidou Ouédraogo, le message est clair. Nous devons rester unis courageux et ne pas se laisser aller a-t-il indiqué. Nous devons ensemble être plus forts qu’avant. Les terroristes sauront qu’ils n’ont pas leur place au Burkina Faso. Et Dieu aussi va nous accompagner c’est sûre s’est-il exprimé.
Monsieur Harouna Kaboré, Président de Burkina International aussi analyste économique nous confie « A chaque fois que le Burkina est attaqué il est clair qu’au niveau des investissements et de l’économie il y a des inquiétudes et des frémissements. Notre pays a connu beaucoup de coups dures c’est pourquoi nous pensons que l’un des objectifs de ces attaques c’est de nous empêcher de nous développer et de nous unir. Mais voyez la réponse d’aujourd’hui est encourageante. Les Forces de défense et de sécurité sont mobilisées, les commerçants ainsi que quelques investisseurs étrangers aussi. Nous devons rester débout. »
00002Le Directeur Général de la CCI BF, Issaka Kargougou, s’est voulu aussi rassembleur. En effet, pour lui ce qui caractérise l’opérateur économique c’est la persévérance, c’est le refus de la fatalité. Ce qui s’est passé doit nous galvaniser au contraire pour que nous puissions travailler d’avantages afin qu’il y ait de la croissance a-t-il précisé. S’il y a de la richesse qui est créée ceux qui sont tentés de semer de la haine par ce qu’il y a des marginaliser n’auront pas le terrain favorable. Mobilisons-nous d’avantages pour travailler aux bénéfices du développement de notre pays a-t-il invité.
La marche a servi aussi d’occasion pour rendre un vibrant hommage au Président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso, Dr Salifou Diallo, qui a perdu la vie le 19 août 2017 à Paris. Point levé, main sur la poitrine les marcheurs ont chanté le ditanyé en guise d’union, de solidarité de compassion et d’amour.
 

 rédaction

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles