Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Atelier de sensibilisation et d’information sur le projet SEALINK : 10 et 15 millions de dollars par an, soit 10% des importations globales dans l’espace CEDEAO !

La chambre de commerce et d’industrie du Burkina a organisé ce vendredi 16 mars 2018 à son siège, un atelier de sensibilisation et de mobilisation des hommes d’affaires du Burkina Faso sur le projet de transport maritime et régional Sealink. C’est une délégation de la fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Afrique de l’ouest qui s’est entretenue avec les participants autour du projet.

 

 

« Projet de transport maritime et régional Sealink », c’est autour de cette thématique concernant le projet que les hommes d’affaires ont été sensibilisés. Il s’agit du projet de création d’une ligne maritime de la côte ouest africaine dénommé « SEALINK ». Ce projet à vocation intégrateur et qui vise à booster le commerce intra régional. Il entend proposer aux acteurs économiques des solutions endogènes de transport et de logistique pour les opérations d’acheminement de marchandises.

Avec des échanges commerciaux représentant un peu plus de 10% des importations globales de la sous-région, soit entre 10 et 15 milliards de dollars par an, la CEDEAO est l’une des régions les plus intégrés du continent. Les échanges intra régionaux de l’Afrique de l’ouest représentent 11% du commerce global de la CEDEAO alors que pour l’Union Européenne, son partenaire principal, ce taux est à 80%. Selon le représentant du président de la chambre de commerce du Burkina Faso Sékou DOUMBIA, « l’une des particularités de ce projet de création d’une compagnie maritime dans le paysage sous régional est qu’il intègre dans son montage, une approche inclusive et participative du secteur privé communautaire. Cette configuration du projet SEALINK est une opportunité manifeste pour les investisseurs et opérateurs économiques de la sous-région et donc du Burkina Faso ».

Par ailleurs, le projet a suscité l’engouement des hommes d’affaires, des autorités gouvernementales, la CEDEAO, les associations des conseils des chargeurs, les autorités portuaires, la banque d’investissement de la CEDEAO et d’Afrique. Et au Président du FEWACCI, Essohoum MEBA de rassurer les hommes d’affaires burkinabè : « Nous avons la ferme assurance que ce projet contribuera non seulement à l’accroissement du commerce intra-CEDEAO mais aussi, il permettra d’améliorer la libre circulation des personnes et des biens, ainsi que la réduction des pressions sur les routes dont l’état défectueuse ne facilite pas les échanges. »

Le démarrage des activités de SEALINK se fera en trois phases pilotes portant liaisons : Lagos-Cameroun, Lagos-Abidjan et Dakar-Praia.

SEALINK est le fruit d’un partenariat entre la FEWACCI (Fédération des chambres de commerce et d’industrie d’Afrique de l’Ouest), la NEXIM Bank Nigeria et TRANSIMEX Cameroun.

 

Sombénéwindé Micheline Nanema (Stagiaire)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles