Connecte-toi avec nous

ACTUALITES FINANCIERES: AFRIQUE

   |

Assurances : opérateurs africains et asiatiques veulent lever les barrières économiques sur leurs marchés

Pour trouver les voies et moyens qui permettront de lever les « nouvelles barrières économiques dans les marchés afro-asiatiques des assurances », les acteurs des deux régions se retrouveront à Marrakech du 23 au 25 septembre, dans le cadre de la 26e conférence de leur fédération conjointe.

La Fédération afro-asiatique de l’assurance et de la réassurance (FAIR) tiendra sa 26e conférence du 23 au 25 septembre à Marrakech. Placé sous le thème « les nouvelles barrières économiques dans les marchés afro-asiatiques des assurances », cette rencontre biennale -selon le communiqué y afférent- réunira plus de 900 participants représentant des compagnies d’Afrique, d’Asie, mais aussi du Moyen-Orient et d’Europe décortiqueront les différentes thématiques clés. D’autant que l’objectif cette année est de faire de cette conférence une plateforme de solutions permettant au secteur d’émerger davantage et de mieux accomplir sa mission au sein des économies et des sociétés.

Créée en septembre 1964 afin de promouvoir la coopération entre les entreprises d’assurance et de réassurance d’Afrique et d’Asie, la FAIR a organisé son travail syndical interne en quatre principaux pools qui réunissent les compagnies opérant dans ces différents domaines où les risques représentent des enjeux importants : la réassurance non-vie, l’aviation, le pétrole et l’énergie, les catastrophes naturelles.

Défis et opportunités

Une des batailles de la FAIR est par ailleurs le développement de l’assurance-vie dans les pays d’Afrique et d’Asie où le taux de pénétration reste encore faible. « Des millions de personnes, même celles qui ont un revenu disponible suffisant, ne détiennent pas de police d’assurance-vie », regrette la fédération dans une note récapitulative. Reconnaissant toutefois les récentes avancées en termes notamment de réformes économiques, de changements de mentalités et de sophistication croissante des consommateurs, le FAIR identifie de nombreuses opportunités et défis avec notamment l’intérêt grandissant des assureurs internationaux pour les marchés africains et asiatiques.

La Fédération travaille également depuis plusieurs années à une plus grande valorisation des sociétés de courtage qui, estime-t-elle, jouent un « rôle de plus en plus grand » dans le développement du secteur de l’assurance et de la réassurance. Tous ces aspects clés et bien d’autres seront abordés lors de la rencontre de Marrakech.

Au-delà des frontières

A ce jour, la FAIR compte 54 pays membres d’Afrique et d’Asie, mais aussi d’Europe à savoir l’Irlande, l’Allemagne et la Suisse, ceux deux derniers y étant respectivement représentés par les géants mondiaux de la réassurance Munich Re et Swiss Re. Le Moyen-Orient y est représenté par Chypre, la Turquie, le Liban, les Emirats arabes unis, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

La Tribune Afrique

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles