Connecte-toi avec nous

Développement

   |

AÏD EL KEBIR : Les vendeurs de moutons craignent une mévente

Les musulmans du Burkina Faso, célébreront, le 1er septembre 2017, l’Aïd el Kébir ou fête de la Tabaski. Les vendeurs de moutons sont mecontents et inquiets, à cause de   la faible affluence des clients. Nous sommes allés à la rencontre de ces vendeurs, le 30 août dernier à Ouagadougou.
 
 
Amado Ouédraogo, vendeur de mouton à la gare routière de Ouagadougou est inquiet. Il avait beaucoup pour faire de bonnes affaires en cette période de fête de Tabaki mais les choses ne fonctionnent pas comme prévu. Les clients viennent à compte goutte, affirme t-il. En effet,   pour avoir beaucoup de clients, il dit avoir pris des dispositions en   vendant ses animaux à bas prix, c’est-à-dire, entre 50 000 F CFA et 75 000 F CFA. Malgré cela, déplore t-il, les clients se font rares. Pire encore, il vient d’enregistrer une perte de 50 000 F CFA. Il avait acheté un mouton à 70 000 F CFA la veille. Malheureusement, ce mouton est mort le lendemain. Il fut donc obligé de le vendre à 20 000 F CFA aux bouchers. Comme lui, Amado Bandé, venu de Boussouma avec 47 moutons a du mal à écouler ses bêtes dans le même marché. Comme eux, la plupart des vendeurs de moutons que nous y avons rencontrés craignent une mévente.
Un-mouton-qui-se-vend
Pour comprendre pourquoi les ne fonctionnent pas comme les années antérieures, nous avons rencontré quelques acheteurs qui ont bien voulu donner leurs points de vue. Parmi eux, El Hadj Oumar Kiéma. Pour lui, la rareté des moyens financiers due à la situation économique actuelle, le coût élevé des bêtes sont autres les causes de cette faible affluence.  En effet, explique El Hadj Oumar Kiéma, les activités économiques ont connu un ralentissement ces derniers temps. Ce qui limite, a-t-il indiqué, le pouvoir d’achat des populations. Par exemple, lui El Hadj Oumar Kiéma se contentera de sacrifier 10 moutons cette année, alors que l’année dernière, à la même période, il avait sacrifié 20 moutons.
Après avoir rencontré acheteurs et vendeurs de moutons au marché de bétails de la gare routière, nous avons aussi rencontré ceux du marché de Tanghin. Là bas aussi, les clients se font rares selon les vendeurs de moutons ! Là, des moutons à perte de vue. Des moutons toute taille vendus à de divers   prix, selon la taille et la forme du mouton. 90 000 F CFA, 100 000 F CFA, 200 000 F CFA et même plus ! Tels étaient les prix proposés par les vendeurs. Certains moutons sont vendus à hauteur de 350 000 F CFA. Et les prix sont appréciés différemment selon que l’on soit acheteur ou vendeur. Les clients estiment que les prix sont chers tandis que les vendeurs disent avoir réduit les prix de vente.
 
Moubarak SILGA
Ecodufaso.com / Ecodafrik.com
 
Légende
 
1- Beaucoup de moutons sur marché mais peu acheteurs
 
 
2- Un mouton qui se vend à 350 000 F CFA
 
 
6- Les commerçants craignent la mévente
 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles